Bill GATES - Microsoft (U.S.A) Comment est-il devenu l'un des Hommes les plus Riches du Monde ?


Qui ignore le créateur de MICROSOFT ? 90% des ordinateurs de la planète tournent avec ses logiciels.
Ce magnat de l’informatique était un enfant très perturbé jusqu’au jour où il a
découvert les ordinateurs. En quelques années, ce timide surdoué est devenu l’homme le plus riche du monde.
Une réussite impressionnante !
Lorsque Bill Gates était un enfant, il était en guerre permanente contre Mary, sa mère, belle et extravertie, tout le contraire du jeune Bill, introverti et entêté. A court d’arguments, ses parents ont fait appel à un psychologue. Au bout d’un an de thérapie, le psychologue a froidement annoncé à Mary : « Il ne vous reste plus qu’à vous adapter, car vous allez perdre votre temps à essayer de gagner. »
A partir de ce jour, tout son entourage a cédé, puis le milieu de l’informatique, en attendant… le reste de la planète.
Au lycée, Bill Gates passait des nuits blanches devant les ordinateurs. « Il était si chétif et si timide, il avait besoin de protection, et ses centres d’intérêt n’avaient rien à voir avec ceux des autres lycéens. », se souvient son père.
Alors qu’ils étaient en première, Bill Gates mit au point avec son ami Paul Allen, son partenaire des premières bricoles sur l’ordinateur du lycée, ses deux premiers programmes à l’aide d’un simple manuel. Puis, impressionné par la lecture de livres sur les stratégies militaires de Napoléon, il conçut une version informatique de Risk, un jeu de société dont l’objectif est de dominer le monde.
Bill et Paul se mirent rapidement à passer toutes leurs soirées dans les bureaux d’une entreprise de la ville qui avait acheté un gros ordinateur. En échange de l’utilisation gratuite de l’engin, les garçons étaient chargés de trouver des virus susceptibles de paralyser la machine.
Après avoir monté, avec une bande de copains, une mini société pour exploiter un système capable d’analyser la circulation automobile de la ville, puis réussi à programmer les emplois du temps du lycée, le chétif Bill se découvre la carrure d’un véritable homme d’affaires prêt à conquérir le monde.
En collaboration avec Paul Allen, il crée alors en 1976 le premier groupe officiel de programmeurs de Lakeside, une entreprise dévorante qui leur prend toujours tout leur temps, toutes leurs vacances, toutes leurs pensées. Ils obtiennent un contrat pour élaborer un programme gérant la paie d’une société locale.
Peu de temps après, une violente dispute, la première d’une longue série, éclate entre les deux hommes lorsqu’Allen tente de prendre les rênes du groupe. Mais il comprend rapidement qu’il ne pourra se passer de l’infatigable Gates qui n’accepte de revenir qu’à condition d’être le patron.
Devenus spécialistes de l’intelligence artificielle, Gates et Allen croulent sous les commandes de programmes.
Après l’entrée de Gates à Harvard University, Allen prend sa vieille Chrysler et traverse tout le pays pour le convaincre de poursuivre leur collaboration. De l’abandon de l’université, allait naître Microsoft.
Il faut dire que le résultat a suivi. Microsoft, qui commercialise les logiciels les plus répandus dans le m, est aujourd’hui aussi respecté et craint que l’était IBM, le fabricant d’ordinateurs.
Le tandem Allen – Gates poursuit son chemin durant des années. De nombreuses querelles les opposent jusqu’à ce qu’Allen, pensant être atteint d’une maladie incurable, quitte la société pour voler de ses propres ailes. L’oiseau est vite rentré au bercail. Allen, aujourd’hui, l’un des plus grands investisseurs du marché de la high-tech et propriétaire de Portland Trail Blazers, siège à nouveau au conseil d’administration de Microsoft.
Microsoft commence à se développer en 1980. Bill Gates, qui a besoin de quelqu’un pour diriger la société à Seattle, fait appel à Steve Ballmer dont l’expérience chez Procter & Gamble lui a permis de comprendre les étonnants principes de management de Bill.
En vingt et un ans, depuis qu’il a abandonné Harvard pour lancer Microsoft alors qu’il n’avait que 19 ans, William Henry Gates III, son nom à l’état civil, a coiffé au poteau une myriade de concurrents.
Il a amassé une fortune qui s’élevait en 1997 à plus de 36,4 milliards de dollars selon une enquête du magazine américain Forbes, soit le double de ce qu’il valait en 1996 ( 18,5 milliards de dollars ). En 1996, avec la hausse de 88% des actions Microsoft, il gagnait 180 millions de FF par jour. Ce qui faisait déjà de lui, de loin, l’entrepreneur le plus riche du monde. Il fait construire la maison de ses rêves à quelques kilomètres du siège de Microsoft, une villa de près de 100 millions de dollars sur une surface de 5 000 m² avec vingt pièces, vingt quatre salles de bain et six cuisines.
Sa fortune ne cesse de croître. Le noyau de cette fortune, ce sont les actions Microsoft, dont il contrôle 23,9%. En mars 1996, le capital de Microsoft était estimé par Wall Street à 60,8 milliards de dollars.
Cependant, entre 1998 et 2002, Microsoft a dû faire face à un procès pour abus de monopole. L’entreprise s’en tire à bon compte avec un avertissement.
Pendant plus d'une quinzaine d'années, Bill Gates est resté l’homme le plus riche du monde. En 2005, sa fortune personnelle était estimée à 40 milliards de dollars par le magazine Forbes. Mais plus qu’un magnat, il est devenu le Ford ou lEdison de notre époque.
Il est également connu pour ses très généreuses contributions aux causes humaines. Il parcourt, avec sa femme Mélinda, les bidonvilles du tiers monde, participe à des concerts de charité et rencontre les grandes figures de ce monde. Il a créé une fondation pour lutter contre la misère. Il y consacre la majeure partie de son immense fortune, soit plus de 24 milliards de donations, ce qui fait de lui le plus grand donateur du monde loin devant l’OMS. Le magazine américain Times l’ a consacré Homme de l’année 2005.
Premier empereur de l’ère numérique, son succès tient à sa personnalité, un impressionnant et, parfois, terrifiant mélange d’intelligence supérieure, d’initiative et de compétitivité. Un profil qui a fortement influencé la culture d’entreprise de Microsoft.
En 2008, Bill Gates compte quitter la tête de Microsoft pour se consacrer entièrement à l’humanitaire. L’image qu’il souhaiterait laisser à la postérité : le plus grand bienfaiteur de l’humanité.
Ce que l'on sait moins, c'est que Bill est aussi le plus célèbre « non diplômé » de la prestigieuse université américaine de Harvard. Certes, il a commencé ses études en 1973 et y a rencontré son associé Paul Allen. Mais il a préféré fonder, en 1975, la « petite entreprise » qui deviendra Microsoft Corporation. En 2007, Harvard lui a décerné le diplôme à titre honorifique. Une sorte de validation de ses acquis professionnels...