Cameroun - Religion: Le Révérend Alain Moundi soutient que le Président de la République Paul Biya s’est fait «envouter» par son entourage

Selon ce pasteur camerounais, c’est la raison pour laquelle le Cameroun va mal. Il propose que ce soient des hommes remplis du Saint-Esprit qui gèrent le pays. 

En séjour en ce moment au Cameroun pour une campagne d’évangélisation, le Révérend Alain Moundi ne manque pas de s’exprimer sur la vie de son pays. Invité de «La Matinale» sur Radio Équinoxe le 22 juin 2016, le pasteur de l’Église Évangélique Impact du Salut s’est intéressé à la gestion du pouvoir par le Président de la République, Paul Biya. Selon lui, le Cameroun va mal parce qu’il n’est pas dirigé par des hommes qui ont la crainte de Dieu. «Lorsque vous avez avec vous un homme rempli du Saint-Esprit, cette personne vous montrera la direction, le chemin», argue-t-il.
Pire, avance-t-il, ceux qui sont à la tête du pays préfèrent s’appuyer sur les forces obscures. «L’erreur qu’on commet au Cameroun, c’est que ceux qui nous dirigent sont des hommes qui ne sont pas remplis de l’esprit  de Dieu, qui passent leur temps à dormir dans les temples de charlatans, de marabouts pour envouter le Président de la République. Je préfère le dire. Il faut dire les choses le plus clairement possible». Tout en jurant qu’il peut prouver ses dires, le pasteur Moundi fait savoir que des hommes en quête de strapontin politique sont souvent venus le voir pour obtenir un poste. Ce qui semble le scandaliser.
«Ce n’est plus la compétence, c’est la force mystique», dénonce-t-il. Pour lui, si Biya avait mis autour de lui les hommes qu’il faut, le peuple camerounais souffrirait moins. «S’il était entouré par des hommes remplis du Saint-Esprit, franchement, la nation allait décoller. La nation n’allait plus être au niveau où nous sommes aujourd’hui. Si vous vous entourez des hommes qui vous envoutent eux-mêmes parce qu’ils veulent avoir une position comment est-ce que la nation peut décoller ?», s’interroge-t-il, déçu de constater que 19 ans après son dernier passage au bercail, la corruption et l’immoralité sont devenues omniprésentes. De quoi rendre l’homme d’Église inquiet pour l’avenir du Cameroun.
cameroon-info.net