Croissance économique: hausse du secteur primaire de 4,6%

culture cacao au Cameroun
Au Cameroun, l’activité économique dans le secteur primaire est en hausse de 4,6% par rapport au même trimestre de l’année précédente.  C’est du moins ce qu’affirme l’Institut nationale de  la statistique(INS) dans
son rapport  intitulé «  Les comptes nationaux trimestriels ; 4ème trimestre 2015 ». Cette croissance du secteur primaire a été boostée  par les activités du sous-secteur de l’agriculture industrielle et d’exportation (+13,9%), en raison de la saison des récoltes de certaines spéculations phares telles que le cacao ou encore le café dans la majorité des bassins de production.   Les activités d’élevage, chasse et pêche (+6 %) et celles de la sylviculture (+1,8 %) contribuent aussi significativement à l’amélioration du secteur primaire.
C’est la même embellie constaté  au secteur secondaire. Après une évolution de 9,2 % le trimestre passé, celui-ci est monté à 11,0 % de croissance ce trimestre par rapport au trimestre correspondant en 2014. Cette performance est imputable au dynamisme des activités d’industries extractives qui ont cru de 28,7 % par rapport au quatrième trimestre de 2014, et en particulier l’extraction d’hydrocarbure (+29,4 %). Le dynamisme du secondaire ce trimestre est également à mettre en relation avec la belle performance des activités dans les BTP (+11,9 %), notamment l’entrée effective en production de la cimenterie Dangote; mais aussi l’accroissement des importations de ciment pour satisfaire la demande intérieure fortement en hausse au regard des grands chantiers en cours telle que la construction des stades devant abriter les diverses coupes d’Afrique qu’organisera le pays.
Marqué par un repli de la croissance, le secteur tertiaire a profondément chuté à 1,2 % par rapport à la période correspondante l’an dernier. Cette méforme est essentiellement imputable à la chute libre des activités d’administration publique, de la santé et de l’éducation ce quatrième trimestre (-16,5 %), due notamment à une baisse considérable des achats en biens et services de l’administration publique par rapport à la période correspondante l’an dernier.  Les activités de transport (+2,2 %), d’hôtels et restauration (+1,4 %), et du commerce et réparation (+1,3 %) sont également en perte de vitesse ce trimestre. Il en est de même pour le sous-secteur des télécommunications (+ 3,2%) bien que l’on observe un léger rebondissement dû particulièrement à la bonne santé des activités chez l’opérateur Nextell, qui compense la perte de puissance observée chez MTN, Orange et Camtel.
-Christian Happi-
Espace pme