Ali Bongo fait sa campagne dans un comptoir de poissons braisés

1
Dans le cadre de l’élection présidentielle du mois d’août prochain, les états-majors s’activent pour mettre leur candidat en première ligne en attendant l’ouverture officielle de la campagne proprement dite. Pour le Ali
Bongo, candidat à sa réélection, après un passage devant le Parlement en vue du bilan de son septennat, le temps est venu d’aller vers le peuple afin d’expliciter ledit bilan. Le 12 juillet 2016, Ali Bongo et sa femme ont entamé une tournée dite «républicaine» dans toutes les régions du pays. La randonnée les conduira premièrement dans les provinces de la Nyanga et de la Ngounié avant d’aborder les provinces du Moyen-Ogooué et de l’Estuaire selon Gabon review.
Visiblement le présiident sortant veut toucher au réalités de son pays. C’est certainement ce qui l’a conduit dans ce comptoir de poisson braisés.
Le pouls à Tchibanga
Si les élus locaux et membres du gouvernement, les cadres de la haute administration, originaires des localités devant être traversées, s’activent pour que cette tournée républicaine soit un succès, certaines personnes dans les villes de Tchibanga et de Mouila y voient une précampagne du candidat sortant.
«Du moment où le président de la République est candidat à sa propre succession, je ne vois pas pourquoi il doit faire un meeting dans toutes les localités des provinces à quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale», lance un jeune homme arborant des dreadlocks et attendant d’acheter du poisson à la braise au rond-point du marché de Tchibanga.  Pour lui, le «président veut simplement prendre de l’avance sur les autres (candidats – ndlr)».
D’autres clients, en attente aussi d’une cuisse de poulet à la braise ou de beignets, donnent la réplique au jeune rastaman. «On ne doit pas voir le mal partout», lance une jeune femme avant qu’un homme, la quarantaine, ne renchérisse :
«le président est président jusqu’à la fin de son mandat. Et pour le moment, Ali Bongo est encore président. Il a encore le droit de voir son peuple, de lui expliquer, de lui rendre des comptes par rapport à ce qu’il a fait pendant les sept dernières années». Et la vendeuse de poisson de laisser entendre à son tour : «en tout cas, son arrivée partout et pour nous est bonne pour les affaires».
Pour rappel, la campagne électorale s’ouvrira le 13 août prochain pour s’achever le 26 du même mois à minuit tandis que le scrutin est fixé au 27 août, un samedi. La date limite de dépôt des candidatures est fixée à ce 12 juillet prochain à 18 h 00.
afrikmag.com