Cameroun: 5 élèves dont le fils du milliardaire Alhadji Abbo, exclus de l’ENAM pour tricherie

1
Reconnus coupables de tricherie, ils ont été exclus de l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) à la suite du Conseil de discipline du 21 juillet dernier.
Cinq étudiants, dont trois Camerounais et deux étrangers (un tchadien et un centrafricain) ont récemment été radiés de cette prestigieuse école de Yaoundé. Ils ont été reconnus coupables de tricherie au cours de l’examen de passage en deuxième année qui s’est déroulé du 12 au 14 juillet dernier, selon le conseil de discipline de cette école tenue le 21 juillet 2016.
Abas Mohamadou Ousmanou, le fils du milliardaire de Ngaoundéré, Alhadji Abbo, figure parmi les exclus, Selon Mutations qui rapporte les faits dans son édition du 25 juillet 2016. Ce dernier a été
«surpris le 12 juillet en cours, en train de consulter des documents en rapport avec l’épreuve de tronc commun d’organisation administrative et politique de l’État, dans son téléphone portable. Pourtant, la consigne générale interdit l’usage de tout document ou appareil pendant les épreuves», confie une source interne au journal.
En réponse à une demande d’explication qui lui a été servie par le conseil de discipline de l’ENAM, le mis en cause affirme sous procès-verbal:
«Ayant pratiquement fini de composer, j’ai sorti mon téléphone pour regarder l’heure. C’est à ce moment que la surveillante m’a demandé de le lui remettre. Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour ce geste qui laisse croire à une violation des consignes de l’examen. Cela ne se reproduira plus jamais»,
se défend Abas Mohamadou Ousmanou.
Le conseil de discipline de l’ENAM l’a exclu sans états d’âmes. Son exclusion pour tricherie a été dite, sous réserve de l’avis du Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, tutelle de cette école, qui pourra valider ou invalider cette décision. Tout comme celle de l’exclusion pour le même motif des quatre autres élèves de l’école.
Djibersou Da’Aye Yoma de nationalité tchadienne et Mahamat Dahiyé Abdoulkarim de nationalité camerounaise et  tous deux élèves à la section «Impôts» sont accusé d’avoir caché dans leurs poches le 13 juillet, des documents interdits au cours de l’épreuve d’audit et de contrôle des services fiscaux.  Les élèves Veyet Raymond Fondzenyuy et son camarade d’origine centrafricaine Tekili Zaket Paul Emery, également pensionnaires de la division des «Impôts» ont eux aussi été accusés de tricherie. Ils ont été surpris le 14 juillet dernier par l’équipe conduite par le Directeur des affaires académiques en possession de documents non autorisés.
afrikmag.com