Cameroun-Inédit-LE PHÉNOMÈNE AMOUGOU BELINGA CONTRE EBOUTOU DAVID ET SAPACK PATRICK.C’est votre Histoire récente et vous devez la connaitre !!! le récit de l'histoire raconté par Parfait Mbvoum


C’est votre Histoire récente et vous devez la connaitre !!!
LE PHENOMENE AMOUGOU BELINGA CONTRE EBOUTOU DAVID ET SAPACK PATRICK
Le vendredi 17 Juin 2016, Eboutou et Patrick Sapack sont appelés par Nathan Amougou, leur ami et aussi mon ami, employé de Vision 4,il leur demande de passer à Vison 4 afin de rentrer en possession de leur argent qu’ils réclament à Belinga Amougou, Promoteur de la Chaine Vision 4,sur demande du PDG, le rendez est pris pour 12h à Vision 4,mais entretemps ils reçoivent de nombreux coups de fil du même Nathan Amougou et de la Daf de Vision 4 qui insistent sur la nécessité de respecter le rendez-vous. Les deux consultants se retrouvent à un endroit précis, et cheminent vers Vision 4,mais en cours de route, Sapack reconnait deux amis de la GP.Dans un dernier reflexe de suspicion de ce qui peut leur arriver, il demande ses amis militaires de les accompagner à Vision 4.
Finalement, c’est autour de 14h30 que les quatre Gentlemen arrivent à Vision 4,
Une Maison qu’ils connaissent bien. A la Guérite de vision 4, C’est la police Nationale qui garde la télévision Vision 4, les deux amis de la GP sont retenus à la guérite par la police du pays appartenant à Amouga Belinga. Sapack et Eboutou sont conduits immédiatement chez la DAF, elle les accueille et fait semblant de lancer la procédure de leur paiement. Mais que non, elle appelle plutôt le PDG, il descend et la bastonnade commence, les coups de points viendront de partout : les employés, le PDG de vision 4, son garde de corps qui est un policier payé par l’Etat du Cameroun, les consultants n’en reviennent pas. Leurs téléphones et ordinateurs sont confisqués par le PDG Amougou Belinga. Ils se demandent ce qui leur arrive. Ils sont copieusement molestés, Sapack saigne. Ils sont trainés au sol jusqu’au hall de l’imposant immeuble de Vision 4.A ce niveau, les policiers de Belinga sont appelés,ils menottent les deux consultants et les jettent dans la voiture d’Amougou Belinga (confère le journal de 20h de vision 4).Aucune plainte ne leur avait été servie auparavant. Direction, Délégation Regionale de la police Judiciaire. Le Commissaire Motassi demande ce qu’ils ont fait pour être menottés de la sorte et que ces menottes soient retirées sur le champ.
La suite dans la prochaine Edition avec :
la faiblesse de la police à récupérer les téléphones et les ordinateurs de deux consultants chez Amougou Belinga qui les détient encore.
Le rôle du juge d’instruction Bidias qui les a placés sous mandat de dépôt sans le moindre remords de sa conscience,
Les limites de la facture litigieuse quicomporte le nom incomplet d’Eboutou mais avec la signature scannée de Sapack
L’engagement de se venger des deux consultants que j’ai vus à la prison centrale de Kondengui
Le rôle malheureux de certains jeunes contre d’autres jeunes.
La faiblesse du système judiciaire.
Se taire devant de telles déviances c'est être complice de la décheance de la Republique.