Cameroun : la dissimulation des quantités d’or produites par les exploitants fait perdre un milliard de FCfa par mois à l’Etat

Cameroun : la dissimulation des quantités d’or produites par les exploitants fait perdre un milliard de FCfa par mois à l’Etat
Dans un récent rapport de mission, le Cadre d’appui à l’artisanat minier (Capam) révèle que le Trésor public camerounais perd chaque mois environ un milliard de francs Cfa, à cause de la dissimulation des quantités d’or
produites par les sociétés minières. «La production enregistrée par les agents de contrôle représente seulement les 32% du seuil minimal réel évalué de la production réelle des sociétés de mécanisation, pour que cette activité leur soit rentable», indique le rapport cité par le Quotidien de l’Economie.
Selon le Capam, programme gouvernemental visant à canaliser vers les circuits formels les minerais produits au Cameroun, ces conclusions découlent «du calcul des seuils de production déterminés par site d’exploitation en fonction de la teneur en or, de la capacité des équipements de production, du niveau réel d’activité sur le terrain …».
Ces conclusions révèlent surtout une dissimulation des quantités d’or produites dans les champs miniers de l’Est et de l’Adamaoua, et incidemment d’importantes pertes de ressources financières pour l’Etat, qui prélève des taxes sur les sociétés minières en fonction de la production déclarée.
Le rapport susmentionné, sur la base des témoignages des artisans miniers eux-mêmes, précise que ces dissimulations des quantités d’or produites au Cameroun sont la conséquence des «séances de lavage nocturne» instaurées par certaines sociétés minières, opérations au terme desquelles les quantités d’or ainsi recueillies nuitamment sont embarquées vers des destinations inconnues.
A la suite d’une découverte que vient d’effectuer une brigade minière dans la localité de Ndokayo, dans la région de l’Est, un pan de voile vient d’être levé sur le moyen utilisé par les exploitants miniers pour convoyer les cargaisons d’or non déclarées. En effet, à ce poste de contrôle, les éléments de la brigade minière ont découvert des sachets contenant de l’or, dissimulés dans des bouteilles de gaz domestique.
L’attention des éléments de la brigade a été attirée, apprend-on, par le rythme effréné des sorties et entrées des bouteilles de gaz sur les sites miniers, le poids suspect de ces bouteilles de gaz supposées être vides à la sortie des sites, et les traces de soudure observées sur la base d’un nombre important de bouteilles.
Cette découverte conforte les statistiques officielles sur l’exploitation de l’or au Cameroun, selon lesquelles seulement 10% de la production nationale est écoulée dans le secteur formel, le reste étant happé par des trafiquants, dont les prix généralement proposés aux artisans miniers et autres sociétés sont plus alléchants.
Brice R. Mbodiam   

Investir au Cameroun