Côte d’Ivoire : 57 étudiants devant le Tribunal de première instance d’Abidjan, ce lundi

http--www.connectionivoirienne.net-wp-content-uploads-2016-07-UNE-FESCI-1-1024x512
Après les violents affrontements entre étudiants et policiers, le calme est de retour à l`Université Félix Houphouët-Boigny. Des étudiants ont été interpellés et seront présentés devant le tribunal
dès ce lundi.
Depuis les manifestations des étudiants de l`Université Félix Houphouët-Boigny, une forte présence policière est constatée sur le campus. Le calme est revenu et les traces des affrontements sont encore perceptibles.
Suite à la grève déclenchée par la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), qui a provoqué plusieurs scènes de violences la semaine dernière, plus de 50 étudiants ont été arrêtés. Ils seront présentés, dès ce lundi devant le Tribunal de première instance d’Abidjan- Plateau, a-t-on appris de sources proches de ce syndicat estudiantin.
« La Fesci a décidé de poursuivre sa grève pour une durée de 72 heures à partir de lundi pour obtenir la satisfaction des 16 autres points de revendications », selon les propos d’un membre du bureau national de la Fesci, en plus de la libération immédiate et sans condition des « 57 camarades qui seront présentés demain (lundi) devant le Tribunal d’Abidjan-Plateau »
Rappelons que ces affrontements qui ont opposé des policiers à des étudiants, au sein de l’université, ont fait de nombreux dégâts matériels et plusieurs blessés. Il s’en est suivi la décision des autorités, de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, les activités des syndicats d’étudiants sur le territoire national et de maintenir les forces de l’ordre sur les campus universitaires. Cette décision a été prise en Conseil des ministres, deux jours après les évènements, afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes à l’université.
afrikmag.com