Dossier Spécial: Tout savoir sur l'Affaire Koffi-Après le refus d’une liberté provisoire, Koffi a passé sa Deuxième nuit à la Prison de Makala ?Les ennuis judiciaires de Koffi Olomide sont au-delà de la bastonnade d’une femme dans un aéroport. L’affaire a des soubassement politiques...

koffi olomide 40 
Les ennuis judiciaires de Koffi Olomide sont au-delà de la bastonnade d’une femme dans un aéroport. L’affaire a des soubassement politiques.


Lorsque le KQ 550 de Kenya Airways, en provenance de Nairobi, atterrit sur l’aéroport international de N’jili à Kinshasa, après une escale de 45 mn à l’aéroport international Maya Maya à Brazzaville, Koffi Olomide, la super star congolaise de la rumba, esquisse un sourire. Le grand Mopao, comme l’appellent ses nombreux fans, prend place, une fois les formalités de police et de douanes expédiées, dans la salle Vip. Où il boit une boisson gazeuse. Ses danseuses et musiciens, assis dans la grande salle d’embarquement, devisent sur les « kinoiseries ». Koffi, reconnaissable par son look de barbe poivre sel, lunettes sombres à la Marvin, se précipite pour occuper son siège en business class. Tandis que le reste de sa délégation s’installe en classe éco. Pendant les 3 heures de vol entre Kinshasa et Nairobi, la star congolaise s’en dort, avant de retrouver ses esprits dès que le Boeing 737 de Kenya Airways amorce sa descente sur l’international Jomo Kenyata airport of Nairobi.
Pendant le vol, une des danseuses de Koffi a eu la vilaine idée de dérober une couverture de Kenya Airways. Ce qui aurait fortement choqué Koffi, surtout lorsqu’il surprend Cindy, sa nouvelle perle, et la danseuse incriminée, en train de s’invectiver. Le grand Mopao pique un soleil. Et use de sa force physique pour tenter de lui administrer une correction à l’africaine. Pardon, à la bantoue. C’est le début de sa descente aux enfers! Zacharie Bababaswe, alias « Le Mollah Omar », député et proche du président Joseph Kabila, saisit la balle au bond pour régler ses comptes à Koffi Olomide. Pour la petite histoire, les deux hommes se détestent comme un ange et un démon.
Même si Koffi Olomide parvenait à se défaire des griffes de la justice de son pays, en bénéficiant d’une grâce présidentielle dans les jours à venir, l’histoire retiendra que c’est un ancien journaliste culturel, spécialiste du show-biz qui a mis le grand Mopao sous clé.
Inculpé pour “coups et blessures volontaires” sur l’une de ses danseuses, Koffi Olomidé a été transféré à la prison centrale de Makala, à Kinshasa. La star de la rumba congolaise “sera présenté devant un tribunal dans cinq jours”.
Le célèbre chanteur congolais Koffi Olomidé a été emprisonné, mardi 26 juillet, à Kinshasa après son inculpation pour “coups et blessures volontaires”, selon des sources judiciaires de République démocratique du Congo (RDC).
Chanteur de rumba populaire en Afrique, Antoine Agbepa Mumba, alias Koffi Olomide, avait été filmé le 22 juillet à son arrivée à l’aéroport de Nairobi, au Kenya, en train de donner un violent coup de pied à l’une de ses danseuses.
Largement relayée par les réseaux sociaux, la vidéo de la scène avait provoqué une vague de condamnations. Le chanteur a été expulsé samedi du Kenya, où il devait donner un concert. Dans la foulée, les autorités zambiennes ont annulé son concert prévu cette semaine à Lusaka.
Il a été interpellé mardi matin à son domicile de Kinshasa. “M. Koffi est inculpé pour coups et blessures volontaires, trouble à l’ordre public, et d’autres infractions”, a déclaré à l’AFP un haut magistrat sous le couvert de l’anonymat. Détenu sous un mandat d’arrêt provisoire, le chanteur “sera présenté devant un tribunal dans cinq jours”, a-t-il précisé.
“Acte de barbarie sur une femme”
“Le camion qui l’a transporté est arrivé [cet après midi] à la prison centrale de Makala, provoquant une grande effervescence parmi les prisonniers”, selon une source pénitentiaire, ajoutant que Koffi Olomidé “est gardé à la cellule 14 du pavillon 8″, réservé aux célébrités.
Le chanteur a été arrêté après qu’un député congolais, Zacharie Bababaswe, a déposé plainte contre lui. “J’ai saisi les autorités puisqu’il est inadmissible qu’après cet acte de barbarie sur une femme, Koffi Olomidé soit reçu à son retour à Kinshasa “comme VIP par la DGM [Direction générale des migrations] alors que l’affaire a provoqué un tel tollé à travers le monde”, a déclaré à l’AFP cet élu de la majorité au pouvoir.
Il s’agit “de réhabiliter cette pauvre danseuse face à Koffi, qui a des contacts dans l’appareil judiciaire et auprès des dirigeants [dans] le gouvernement congolais”, s’est-il emporté.
“Un moment d’égarement”
Sur sa page Facebook, l’artiste de 60 ans demande à ses fans de le soutenir contre cette “injustice” en publiant une photo de lui sur laquelle est inscrite “Je suis Koffi Olodimbé”.
En août 2012, la star congolaise, dont la discographie compte 26 albums, avait été condamné à Kinshasa à trois mois de prison avec sursis pour “coups et blessures volontaires” contre son producteur. S’il est reconnu coupable de cette même infraction, Koffi Olomidé encourt cette fois entre 8 jours et 6 mois de prison ferme.
Dimanche, la star de la musique congolaise avait tenu à présenter ses excuses à la télévision nationale. “J’ai sur la conscience le devoir de dire à mes amis que je m’excuse, que je regrette au plus profond de moi-même ce qui est arrivé. Il s’agit d’un moment de folie, d’un moment d’égarement”, avait-il affirmé.
popafro.com