En plein ébats sexu3ls, elle crie le nom de son ex, et l’irréparable se produit (photos)

Le-couple-avait-une-vie-sexuelle-debridee_exact1024x768_l
Fidel Lopez âgé de 24 ans et sa compagne Maria, 31 ans, étaient tous deux agents immobiliers, et vivaient le parfait amour depuis qu’ils se sont connus dans le cadre de leur travail. Tous les deux vivaient dans le comté
de Broward, situé dans l’État de Floride, aux États-Unis.
Mais tout a tourné au vinaigre dans la nuit du 20 septembre 2015, quand Marie a voulu tenter une chaude expérience sexuelle, selon la version de son petit ami. A en croire Fidel, sa concubine lui aurait d’abord demandé de lui insérer une bouteille de bière dans sa partie intime. Mais au bout d’un moment elle a éprouvé une douleur ensuite elle serait partie aux toilettes pour vomir.
Maria-a-ete-assassinee-par-son-compagnon_exact1024x768_l
Après avoir retrouvé ses esprits, Maria a rejoint son compagnon pour poursuivre leur expérience. Mais peu de temps après, elle a encore ressenti les mêmes douleurs en affirmant avoir des difficultés à respirer. Et c’est là qu’elle aurait prononcé par deux fois le prénom de son ex-mari, avant de s’évanouir. Plaisir intense ou perte de connaissance, on l’ignore encore.
Mais le fait d’avoir prononcé ce nom a mis hors de lui, son petit ami qui dans une colère noire, a d’abord été tout casser presque dans le salon, avant de revenir après de Maria, qui était toujours inconsciente.
C’est là que Fidel va commettre le pire selon le rapport de police qui révèle “ il lui enfonce plusieurs objets dans le corps“. Plusieurs bouteilles de bière, ainsi qu’un fer à friser seront en effet découverts dans la jeune femme.
Fidel-Lopez-a-avoue-les-horreurs-qu-il-avait-commises_exact1024x768_p
Dans sa rage, Fidel en véritable boucher, arrache ensuite des bouts de chairs internes, des morceaux d’intestin, de sa compagne… Une fois calmé, l’homme la transporte dans la salle de bain et l’asperge d’eau pour la réveiller. En vain. Fidel sort alors sur la terrasse pour… fumer une cigarette. C’est à ce moment-là que, pris de panique, il prévient les secours, sans avoir au préalable tenté de nettoyer la scène de crime.
La police explique n’avoir jamais vu ça. “Il y avait du sang partout, des murs détruits, du verre qui jonchait le sol. On a découvert la victime baignant dans une mare de sang… Elle était déjà décédée à notre arrivée”, raconte l’officier. “Je suis devenu un monstre”, avoue Fidel Lopez, lors de son arrestation. Il a été inculpé d’assassinat au premier degré et incarcéré à la prison du comté de Broward, sans possibilité d’être libéré sous caution.
afrikmag.com