Le président de la Cour des comptes : "Il y a trop de ministres en France"

Didier Migaud
Le président de la Cour des comptes, Didier Migaud, a critiqué l'organisation du gouvernement en indiquant que la France avait "trop de ministres" par rapport à ses voisins.

On connait ses pavés de 1.800 pages qui taclent chaque année les dérapages de nos gestionnaires publics. Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, n'est jamais avare quand il s'agit de pointer du doigt les gabegies au sein des institutions. À l’occasion de la deuxième journée des Rencontres des acteurs publics 2016, mercredi à la Cour des comptes, le locataire de la rue Cambon a réitéré une nouvelle fois ses inquiétudes au sujet de l’efficacité de la dépense publique, en critiquant cette fois l'organisation même du gouvernement. "Il y a trop de ministres en France par rapport à des pays comparables".

"Trop de dysfonctionnements entre les cabinets et les administrations"

L'ancien député PS nommé par Nicolas Sarkozy en 2010 a aussitôt justifié sa sortie. "Trop de ministres, cela veut dire trop de cabinets ministériels, trop de dysfonctionnements entre les cabinets et les administrations. Des lourdeurs administratives qu'aucunes lois ni décrets ne prévoient."
Mais avec 18 ministres (neuf hommes et neuf femmes) et 20 secrétaires d'Etats (dix femmes et dix hommes) au sein du gouvernement de Manuel Valls, la France n'est pas le seul pays à apprécier les portefeuilles ministériels. Son voisin l'Allemagne compte également 16 ministères... pour une trentaine de secrétaires d'Etat.