SCANDALE-CAMEROUN-LETTRE DE David Eboutou DEPUIS MA DETENTION PRÉVENTIVE A LA PRISON CENTRALE DE YAOUNDÉ A MONSIEUR LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL A LA SÛRETÉ NATIONALE

DEPUIS MA DETENTION PRÉVENTIVE A LA PRISON CENTRALE DE YAOUNDÉ (Actes 3)
LETTRE A MONSIEUR LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL A LA SÛRETÉ NATIONALE (Patron de la Police
Camerounaise)
Monsieur le Délégué Général,
Il y'a quelques semaines,sur recommandation d'un ambassadeur plénipotentiaire du Cameroun à l'étranger dont je préfère taire le nom,nous avons été reçu en votre nom par votre adjoint,le Secrétaire Général de la sûreté nationale camerounaise. Il s'agissait précisément de vous faire état du comportement "étrange" du sieur Amougou Belinga Jean Pierre,PDG du groupe l'anecdote et de Vision 4 qui,nonobstant le fait qu'il refusait de payer nos prestations de consultation comme convenus, ce dernier prenait désormais un malin plaisir à diffuser un communiqué dans sa télévision avec nos images et dont la teneur rappelait en substance qu'il "arrêtait toute collaboration du fait d'indélicatesse grave" .Il faut comprendre dans l'expression "indélicatesse grave" le fait que ce dernier ne supportait pas qu'on lui réclame ce que nous meritions de droit.
Mais là n'est pas l'objet et la motivation de cette petite correspondance dont j'espère qu'elle vous parviendra.
Je viens vous parler de vos collaborateurs ou alors de certains de vos collaborateurs.Il s'agit précisément des éléments de la police camerounaise déployés au siège de l'immeuble abritant vision4.En rappel,deux de vos éléments arborant la tenue de la police nationale gardent jour et nuit l'entrée de cette télévision et le PDG lui même se fait accompagner d'un garde du corp.Il s'agit en l'occurrence d'un inspecteur de police qui ferme et ouvre la portière du véhicule du sieur Amougou et garde ce dernier partout ou il se déplace.Il s'agit donc des fonctionnaires de notre police nationale entièrement payés par nos impôts mais qui sont pourtant dévoués à un privé !
Ces trois policiers notamment sur ordre du sieur Amougou Belinga Jean pierre dans l'enceinte de l'immeuble de vision4,nous ont menotté, roué de coups avant de nous conduire dans un des véhicules de cette entreprise à la Division regionale de la police de Yaoundé.Nous prenons à témoin,le commissaire Motassi qui nous a vu arriver dans son bureau et qui a ordonné qu'on nous retire lesdites menottes. Je rappelle qu'en ce moment là, Patrick Sapack saignait des oreilles après avoir reçu un coup de latte en pleine tête par le PDG de vision 4 lui même.
J'ai d'ailleurs pensé au pire en voyant mon ami saigner à grands écoulements.
Monsieur le Délégué, je voudrais simplement vous poser quelques questions qui turlipinent mon esprit depuis mon local insalubre de kondengui.
Si le Principe selon lequel tous les camerounais sont égaux devant la loi est vrai ,alors ,de mon entendement peu cartésien est ce que cela veut dire :
1-Que chaque citoyen pour peu qu'on soit bénéficiaire des avantages de la République peut en abuser de ceux ci au point de donner l'ordre aux policiers à ses ordres de séquestrer,tabasser et de menotter des citoyens sans défense ?
2-A quel titre vos policiers commis à la garde d'un privé peuvent ils se permettre de commettre des abus sur des individus sans défense ?
3-Pendant qu'on y est,comment se retrouve t-on à avoir un garde du corp personnel qui est un inspecteur de police principal alors qu'on a jamais occupé de fonctions officielles ou alors il suffit d'en faire la demande ?
4-Des éléments de notre police nationale une fois en détachement auprès d'un privé deviennent-ils une milice privée ou obéissent-ils encore aux lois et règles de la police nationale?
5-Au moment où des commissariats spéciaux sont créés partout au Cameroun,j'aimerais savoir s'il existe aussi un commissariat spécial vision4 avec comme commissaire divisionnaire amougou belinga le justicier ! ?
Monsieur le délégué, tous les camerounais ont salué le travail d'assainissement que vous avez abattu au sein de la police mais au moment ou de tels actes qui deshonorent ce noble corp de métier surviennent, nous sommes en droit de nous interroger si vous etes au courant de cela??
Sachant nos murs facebook très infiltrés par les services de renseignement, nous sommes certains que vous recevrez cette correspondance.
Recevez nos hommages !