Succession de Ban Ki-moon: deux candidats se détachent après un premier vote

media
Le Portugais Antonio Guterres, ancien haut-commissaire aux réfugiés, est arrivé en tête des candidats pour succéder à Ban Ki-moon lors d'un premier vote secret, jeudi 21 juillet 2016. REUTERS/Mike Segar
La course au poste de secrétaire général de l’ONU est lancée. Le Conseil de sécurité a tenu jeudi son
premier scrutin informel. Sur les douze candidats en lice, deux se détachent largement du lot. Et première indication, il est fort probable que le successeur de Ban Ki-moon ne soit pas une femme comme l’avaient espérés de nombreux diplomates et membres d’ONG.
Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau
Ce vote devait être strictement confidentiel, mais les fuites se sont multipliées. Résultat, quelques heures à peine après le vote des membres du Conseil de sécurité, Twitter diffusait déjà l’ensemble des résultats.
Et ils sont plutôt tranchés : deux hommes, le Portugais Antonio Guterres, ancien haut-commissaire aux réfugiés, et Danilo Turk, ex-président slovène, arrivent largement en tête.

La première femme est Irina Bokova, directrice de l’UNESCO qui arrive en troisième position, mais avec quatre votes la décourageant de poursuivre sa candidature. Sauf surprise et candidat de dernière minute, c’est donc a priori un homme qui pourrait se retrouver dans le fauteuil de Ban Ki-moon.
Mais la route est encore longue avant de parvenir à un résultat final qui ne devrait être connu qu’au mois d’octobre prochain. Le Conseil de sécurité voudrait se réunir à nouveau la semaine prochaine pour réduire la liste des candidats. Mais la Russie a demandé du temps pour consulter sa capitale, signe d’une certaine nervosité. Les Russes espèrent un candidat issu de l’Europe de l’Est. Iront-ils pour autant jusqu’à bloquer Antonio Guterres ? Ou le Conseil devra-t-il se tourner vers un candidat de consensus comme Danilo Türk ? Les tractations ont déjà commencé.
Par