Tee-shirt sans soutien-gorge : nos 10 commandements pour oser

 
Un tee-shirt sans rien en dessous, est-ce envisageable ? Les modeuses ont déjà tranché. Pour les copier, voici 10 commandements à suivre (presque) à la lettre?

Liberté hippie, audace sexy, le phénomène braless qui consiste tout simplement à ne pas porter de soutien-gorge sous son tee-shirt, séduit bon nombre de filles stylées. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas besoin d’attendre un communiqué officiel de la police du style pour dire adieu à son soutif, pour une journée ou pour la vie. Mais si on décide de sauter le pas, mieux vaut penser à deux ou trois détails avant de partir de chez soi. Car le « aujourd’hui, je la joue nature et sexy avec mon tee-shirt sans rien en dessous » peut tourner à la fausse bonne idée et créer l’incident fashion diplomatique. Voici 10 commandements à suivre pour ne pas vous fâcher avec la mouvance du free the nipple (« Libérer le téton »)…

1. Le tee-shirt blanc tu proscriras

Le maillot de bain blanc qui, une fois mouillé, devient transparent ? Vaste sujet. Alors pas besoin d’avoir déjà voulu jouer les Ursula Andress pour savoir qu’à la ville, un tee-shirt blanc sans rien dessous pose aussi le problème épineux de la transparence.
Le bon choix : un modèle tout sauf blanc, ou alors dans un tissu épais.

2. Pour un décolleté sage tu opteras

Si vous n’idolâtrez pas Christina Aguilera (dont le décolleté laissait apparaître le nombril piercé dans les années 2000) alors vous suivrez les conseils de Victoria Beckham. Cette dernière a renoncé au push-up bombesque et affirme aujourd’hui qu’un joli décolleté ne doit dévoiler que la naissance des clavicules.
Le bon choix : un tee-shirt à col rond avec manches retroussées pour la caution arty, pas Barbie.

3. Après le métro tu ne courras pas

La mission numéro 1 d’un bon soutien-gorge : le maintien. Et qui dit absence de soutien-gorge dit… sprint effréné fortement déconseillé. Pensez-vous sérieusement que les athlètes des JO de Rio oublient leur brassière de sport pendant les entraînements ?
Le bon choix : opter pour le « braless » un jour où l'activité sportive la plus intense se résume à prendre les escaliers.

4. Les sorties pluvieuses tu éviteras

Même à Cancún pendant le Spring Break la tendance du tee-shirt mouillé est en passe de devenir ringarde. Donc le remake sous une averse, sans mojito ni quarterback en goguette, c’est pareil : de mauvais goût.
Le bon choix : le parapluie qui, comme son nom l’indique, protège des gouttes efficacement.

5. De la clim du bureau tu te protègeras

Au moment de sortir de chez soi, on se délecte de l’agréable sensation de ne rien porter mis à part un simple tee-shirt par une météo plus que clémente. Mais arrivée au bureau, avec la clim' qui tourne à fond, difficile d’assumer sa poitrine, soudain au garde-à-vous et donc visible sous un top qui en dévoile trop.
Le bon choix : une veste pour se protéger des courants d’air indiscrets.

6. Du "too much" tu t’éloigneras

C’est l’été, la température indique « canicule étouffante » et l’indice d’humidité frôle celui de la forêt tropicale. De quoi être tentée par le style de Shakira (le moins de tissu possible, des cheveux très bouclés, et déhanchements en option). Pourtant la sobriété est souvent bonne conseillère dans ces conditions extrêmes. Avec un tee-shirt sans soutien-gorge, le pantalon ample sera plus chic que le micro-short.
Le bon choix : un tee-shirt à la coupe masculine.

7. Des bons modèles tu t’inspireras

Un look saut du lit désinvolte et chic à la fois plutôt qu’une tenue de réveillon, voilà l’équation mode à avoir en tête avant de se lancer dans le « braless ». Visualisez Jane Birkin au marché et Brigitte Bardot à la Madrague plutôt que Lindsay Lohan sur tapis rouge ou Miley Cyrus qui en fait trop.
Le bon choix : un tee-shirt en lin ou en coton chiné.

8. La bonne posture tu adopteras

Absence de soutien-gorge sous-entend absence de maintien. Et donc également problème avec les lois de la gravité. Alors mieux vaut adopter une posture de danseuse classique et se tenir droite lorsqu’on ne porte rien sous son tee-shirt.
Le bon choix : écouter la maxime préférée de son kiné « pensez à un fil qui partirait du haut de votre tête et qui vous tirerait vers le haut ». À garder à l'esprit quelle que soit la tenue portée d’ailleurs.

9. Te sentir libre tu apprécieras

Trop jeune pour avoir fait Woodstock, pas assez de miles pour aller à Coachella : il suffit quelque fois d’un simple geste libérateur, celui de ne pas porter de soutien-gorge, pour revivre à son échelle une expérience libératrice proche d’un concert de Jim Morrison.
Le bon choix : des bijoux turquoise et un sac à franges pour la caution hippie.

10. Un soutien-gorge de secours tu emporteras

Des doutes qui vous assaillent jusqu’au dernier moment ? La peur de délaisser ce soutien-gorge doudou protecteur qui a quand même un rôle à jouer ? Si votre poitrine en a assez de ce trop-plein de liberté, rien ne vous empêche de finalement faire marche arrière.
Le bon choix : un soutien-gorge de secours glissé dans le sac à main en cas d’échec cuisant.
lefigaro.fr