Tidjane Thiam remporte une première victoire : le Crédit Suisse renoue avec les bénéfices

Tidjane Thiam remporte une première victoire : le Crédit Suisse renoue avec les bénéfices
Les résultats du Crédit Suisse sont maintenant scrutés en Côte d’Ivoire, et au-delà en Afrique, comme l’étaient ceux du Chelsea de Didier Drogba ou du Manchester City de Yaya Touré. Et ce jeudi, Tidjane Thiam a fait
honneur au maillot ivoirien en annonçant que la deuxième banque de Suisse qu’il dirige, vient de renouer avec les bénéfices.
Contre toute attente, le Credit Suisse a en effet bouclé le 2e trimestre 2016 sur un bénéfice net de 170 millions CHF, alors que le premier trimestre avait affiché une perte de plus de 300 millions. « Nous avons été en mesure d'améliorer notre performance au deuxième trimestre et d'opérer de manière rentable dans ce contexte volatil », s’est réjouit le DG qui se garde toutefois d’un excès d’optimisme : « Il ne s'agit que d'un début. Nous avons seulement deux trimestres de restructuration derrière nous», tempère-t-il, conscient des incertitudes que le Brexit, la politique monétaire américaine et les tensions géopolitiques actuelles font peser sur l’avenir.
En dépit de ce premier résultat positif surprise, le programme de Tidjane Thiam n’a pas encore conquis la confiance des marchés. Certes, l’effet d’annonce a provoqué une envolée spontanée de l’action, mais l’enthousiasme des investisseurs a vite été douché par les réserves des analystes qui soulignent la fragilité de ce résultat, du en partie à la dissolution de provisions et à des coûts de restructuration moins élevés que prévu. Du coup, l’action Crédit Suisse a replongé jeudi de 5% avant de se ressaisir le lendemain, juste avant la cloture de la semaine à 11,15 CHF.
360-in-
Evolution de l’action CS depuis l’annonce
de la nomination de Tidjane Thiam le 10 mars 2015.
Il n’en reste pas moins que la banque a renoué avec les bénéfices dans l’ensemble de ses branches opérationnelles. La filiale suisse a dégagé un bénéfice de 453 millions CHF, une performance de bonne augure avant sa prochaine introduction à la bourse de Zurich. La gestion de fortune internationale et même la banque d’affaires ont également été profitables. Enfin, la capitalisation de la banque s’est renforcée avec une augmentation du ratio des fonds propres durs de 0,4%.
« Nous avons continué à exécuter notre stratégie de manière rigoureuse », a livré Tidjame Thiam pour toute explication à ce spectaculaire retournement de situation. 
Agence Ecofin