Voici le classement des 10 pays d’Afrique subsaharienne les plus endettés en 2016

53-7
En Afrique subsaharienne, l’Érythrée bat tous les records dans ce top 10, avec un endettement qui correspond à 125,6%  du PIB (127,1% prévu en 2017).

Si l’on ne se réfère qu’à la dette publique rapportée au PIB (agrégat économique qui mesure la richesse nationale d’un pays), l’Erythrée, le Cap-Vert et la Gambie sont les pays les plus endettés d’Afrique subsaharienne avec respectivement 126%, 122% et 97% de dette publique.  Outre les 3 pays précités, les taux d’endettement de São Tomé-et-Príncipe (92%), du Congo (79%), du Ghana (74%), du Malawi (73%), de l’Angola (70) et des Seychelles (65%), les classent dans le top 10 des pays d’Afrique les plus endettés en 2016.
A l’inverse, le pays subsahariens dont les taux d’endettement sont les plus faibles sont le Nigeria (seulement 13%), le Botswana (16%), la RD Congo et le Swaziland (20%), la Guinée Equatoriale (25%) et les Comores (29.2%). Quant à la Namibie son ratio d’endettement en 2016 est de 31%, à peine mieux que la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui sont endettés à hauteur de 33%. Enfin le Mali clos le top 10 des pays d’Afrique subsaharienne ayant le taux d’endettement les moins élevés avec 35%.
La moyenne de l’Afrique subsaharienne n’est que de 37,2%. Sans l’Afrique du Sud et le Nigeria, ce taux d’endettement monte légèrement pour atteindre 50,8%, selon les Perspectives économiques régionales publiées par le FMI.
Les 10 pays africains les plus endettés en 2016 (endettement public en % du PIB)
Erythrée 125,6%
Cap Vert 121,7%
Gambie 96,9%
Sao Tomé 91,9%
Mozambique 87,4%
Congo 78,8%
Ghana 74,1%
Malawi 73,0%
Angola 70,1%
Seychelles 64,8%
Plus surprenant est le fait que l’Angola soit à la 9e place avec un taux de 70,1%, alors qu’en 2014, son niveau de dette ne dépassait pas 40,7% du PIB. L’Angola est en effet victime de la baisse des cours du pétrole dont dépend entièrement son économie. Ainsi, au cours des dix derniers mois, entre août 2015 et juin 2016, le pays a annoncé avoir emprunté 11,5 milliards de dollars.
Il faut rappeler que les pays africains sont pour la plupart mal notés sur le plan financier, ce qui les oblige à emprunter à des taux d’intérêt élevés et parfois à s’enfermer dans le cercle vicieux de la dette. C’est pourquoi il est impératif pour ce pays de diversifier leurs sources de financement, comme l’a récemment préconisé la CNUCED.
Voici le tableau du taux d’endettement des pays d’Afrique subsaharienne:
Taux-dendettement-des-pays-dAfrique-subsaharienne-en-2016-en-pourcentage-du-PIB
Tableau de l’évolution de la dette publique des pays subsahariens depuis 2008 selon le FMI:
321_in-
afrikmag.com