Accusé d’abus de confiance, Stéphane Mbia saisi la justice camerounaise


En riposte à Raymond Kalla qui l’a accusé d’« abus de confiance », au sujet de son transfert en Chine, le Lion indomptable a déposé une plainte pour « chantage et escroquerie »

Le 11 août 2016, Raymond Kalla Nkongo avait déposé une plainte contre le capitaine des Lions indomptables à la Division régionale de la police judiciaire du Littoral à Douala. L’ancien Lion indomptable, dans sa déposition, accusait Stéphane Mbia d’abus de confiance et d’escroquerie en coaction. Une affaire classée « faits divers » qui a été largement traitée plusieurs médias camerounais. Selon la presse camerounaise, Kalla accuse son cadet de l’avoir maraudé dans son transfert du club turc de Trabzonspor vers le Hebei Chiba Fortuna FC de Chine. Il réclame la somme de environ 975 million de Francs Cfa, représentant sa quote-part des retombées de ce transfert qu’il clame avoir facilité par ses contacts. Face à ces allégations, Stéphane Mbia a tenue à faire une mise au point par le biais de son conseil Me Mustapha Ngouana. Celui-ci a tenu à préciser que Raymond Kalla Nkongo et Stéphane « n’ont aucune relation professionnelle, encore moins en relation d’affaire». Et si c’était jamais le cas, les deux parties devaient signer au préalable un contrat de médiation contenant tout au moins le nom des parties, la durée du contrat et le montant de la rémunération de l’agent et de joueurs. « Le contrat de médiation doit être établi en quatre exemplaires, dûment signés par les deux parties. Le premier exemplaire est destiné au joueur ou au club, le deuxième à l’agent de joueurs. Le troisième et le quatrième exemplaire doivent être envoyés pour enregistrement par l’agent de joueurs à son association et à l’association dont relève le joueur et le club, dans les 30 jours à compter de la signature », précise Me Mustapha Ngouana, reprenant l’alinéa 4 de l’article 19 du Règlement des agents de joueurs.
De ce fait, Kalla Nkongo n’est pas dans son droit lorsqu’il réclame aux requis la somme mirobolante de 975 million de Francs Cfa, alors qu’il est sans relation d’affaires et sans contrat avec eux. Dans la note de mise au point, Me Mustapha Ngouana ajoute « que les modalités de détermination de sa prétendue rémunération sont toutes aussi imaginaires que le fondement même de celle-ci ; que l’article 20 du règlement des agents de joueurs est suffisamment éloquent sur la détermination de la rémunération des agents des joueurs et mérite d’être rappelé pour mettre en perspective le caractère surréaliste de la réclamation de sieur Kalla Nkongo Raymond qui s’apparente à l’imposture ». Saut que Raymond Kalla persiste. « Dans une conversation téléphonique qu’il avait eu en date du 13 février 2016 avec une collaboratrice de Stéphane Mbia, avait informé celle-ci de ce qu’il était celui qui avait transmis son contact à un agent de joueurs pour lui permettre d’entrer en pourparlers avec le club turc turc de Trabzonspor », renseigne Me Mustapha Ngouana. Le conseil de Stéphane Mbia voit alors en cet acte « une volonté de nuire ». « La périculose et la témibilité du Sieur Raymond Kalla sont on ne peut plus plausibles et avérés car celui-ci après avoir menacé de ruiner la réputation de Sieur Stéphane Mbia a effectivement entrepris de le faire et à attenter indûment à son patrimoine », a-t-il écris. « Pour la sauvegarde de son image, de ses droits et intérêts légitimes, il (Stéphane Mbia, ndlr) a saisi les instances judiciaires camerounaise et fera de même hors du triangle national, pour garder son honneur sauf et recevoir justice », a conclu Me Mustapha Ngouana. Stéphane Mbia a, à son tour, déposé une plainte pour « chantage et escroquerie » à la Division régionale de la police judiciaire du Littoral de Douala, contre Raymond Kalla Nkongo. Une enquête a été ouverte pour déceler la vérité dans cette affaire.
Journal du Cameroun