Cameroun: comment les étoiles sont attribuées aux hôtels


A la veille des CAN 2016 et 2019, il est important de marquer un temps d’arrêt pour comprendre le fonctionnement de ce secteur qui aura un rôle majeur durant ces deux grands rendez-vous sportifs

C’est un sujet qui n’a pas souvent été à la une de grands débats au Cameroun, pourtant les enjeux actuels nous obligent à faire un arrêt dessus. A la veille des Coupes d’Afrique des Nations (CAN) qui s’annoncent en 2016 et 2019, il est important de marquer un temps d’arrêt pour comprendre le fonctionnement de ce secteur qui aura un rôle majeur durant ces 2 grands rendez-vous sportifs. L’attribution des étoiles aux hôtels s’effectue dans le strict respect de codes établis dans chaque pays. 1, 2 ou encore 5, l’on attribue les étoiles aux hôtels en fonction de critères bien définis tels que fixés par chaque pays. En France par exemple, l’attribution des étoiles se fait par le Comité Français d'Accréditation (Cofrac) qui transmet le dossier au préfet territorialement compétent qui a son tour, se charge de valider l’attribution audit établissement.
Ces étoiles prennent en compte la surface globale de l’établissement, la sécurité, le confort, l’accueil, le service client, etc. Un établissement de 5 étoiles aura par exemple une surface minimale de 90 m2, une piscine confortable, une bonne climatisation, un ascenseur, l’accès à internet, des chambres avec télévision donnant accès aux chaines internationales, etc. Mais au-delà des nations qui régulent elles-mêmes, il y a également l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) qui veille au strict respect des standards fixés sur le plan international. Au Cameroun, le secteur de l’hôtellerie est régit par le décret N°99/443/PM du 25 mars 1999 signé par le Premier ministre. Ce décret donne mandat au ministre du Tourisme et des Loisirs pour réguler ce secteur. Pour obtenir une licence d’exploitation d’un établissement hôtelier, le demandeur est tenu de soumettre une demande qui mentionne tous les détails de son projet. Il doit également justifier d’une expertise dans le domaine et surtout présenter toutes garanties sur la fiabilité de son activité. Certains établissements présents sur le territoire national, aident le pays à mieux apprécier ce secteur. -->
Ces étoiles prennent en compte la surface globale de l’établissement, la sécurité, le confort, l’accueil, le service client, etc. Un établissement de 5 étoiles aura par exemple une surface minimale de 90 m2, une piscine confortable, une bonne climatisation, un ascenseur, l’accès à internet, des chambres avec télévision donnant accès aux chaines internationales, etc. Mais au-delà des nations qui régulent elles-mêmes, il y a également l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) qui veille au strict respect des standards fixés sur le plan international. Au Cameroun, le secteur de l’hôtellerie est régit par le décret N°99/443/PM du 25 mars 1999 signé par le Premier ministre. Ce décret donne mandat au ministre du Tourisme et des Loisirs pour réguler ce secteur. Pour obtenir une licence d’exploitation d’un établissement hôtelier, le demandeur est tenu de soumettre une demande qui mentionne tous les détails de son projet. Il doit également justifier d’une expertise dans le domaine et surtout présenter toutes garanties sur la fiabilité de son activité. Certains établissements présents sur le territoire national, aident le pays à mieux apprécier ce secteur.
Journal du Cameroun