Cameroun - Justice: Le Tribunal Criminel Spécial réclame 365 millions de FCFA à Paul Atanga Nji, le Ministre chargé de mission à la Présidence de la République


Il a été épinglé par le  rapport du Contrôle Supérieur de  l’État (CONSUPE), relativement à la vérification  de gestion des  Centres de Chèques Postaux (CCP).
Le Tribunal Criminel Spécial, sous la plume de son Procureur général, a écrit à Paul Atanga Nji, le Ministre chargé de Mission à la Présidence de la République. Le courrier daté du 21 juillet 2016 renseigne sur la gravité de la situation. «J’ai l’honneur de  vous faire connaitre que la preuve de la somme de 365 millions de FCFA reste attendu», écrit le Procureur général, Justine Aimée Ngounou Tchokontchieu. En effet, ledit rapport du CONSUPE porte sur la mission de vérification de la gestion des CCP.
En effet, Paul Atanga Nji est soupçonné d’avoir obtenu le paiement de trois chèques sans provision, avec la complicité de certains employés de la Cameroon postal services (Campost), indique le quotidien Le Messager du jeudi 18 aout 2016. À côté de cela, Paul Atanga Nji est soupçonné d’avoir bénéficié de trois virements douteux. Deux de ces virements, respectivement de 365 millions de FCFA et 20 millions de FCFA avaient été opérés à partir d’un compte n’ayant pas de provisions suffisantes. Le troisième virement, celui de 150,672 millions de FCFA, aurait été fait lui aussi à partir d’un compte dépourvu de provisions, indique le journal. Les projecteurs du TCS ont de nouveau tourné vers l’épineux dossier de la gestion financière de la CAMPOST sur la période 2004-2010.
Attendu au TCS  en novembre 2014, le mis en cause avait adressé une  lettre au conseiller juridique à la Présidence de la République dans laquelle il signifiait qu’il était prêt à faire sa déposition, et demandait par ailleurs une permission en ce sens, rappelle le journal. Mais il n’aura jamais de retour.
Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net