Cameroun : Lettre ouverte de l’Association Camerounaise ‘’échange et Liberté’’ Au president Paul Biya


Cette  lettre a été écrite en ouverte à cause des lenteurs administratives, la difficulté à joindre le président de la république  et l’inexistence d’une plateforme  annuelle de débat entre les jeunes et le président de la
république.
Monsieur le Président,
Vous ne nous tiendrez pas rigueur, nous en sommes certains car notre intention ici n’est point de récuser vos efforts pour le bien être de la jeunesse camerounaise. Mais il est de notre devoir Monsieur le président de vous aider à voir et à comprendre les vrais problèmes de la jeunesse dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.
Monsieur le Président,
L’économie numérique tant souhaitée reste encore un mythe pour la jeunesse camerounaise et cela ne passera pas par le don de 75 milliards de franc CFA pour l’achat des ordinateurs portables destinés aux étudiants. Cette mesure est relativement salutaire, car ce don a pour but de semer une fois de plus la discorde et la division dans la famille de la jeunesse, comme ce fût le cas du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNJC). Nous pensons que, c’est une autre stratégie mise en place par certains de vos collaborateurs pour distraire les fonds ou les biens publics. Nous osons croire, Monsieur le Président, que ce n’est pas votre vision.
L’économie numérique dont vous parlez dans vos discours est un vaste domaine, vous le savez mieux que nous Monsieur le président.
Pour avoir une économie numérique forte en 2035, il faudrait mettre les moyens nécessaires pour l’encadrement, l’éducation et la formation des jeunes enfants de 5 à 15 ans, car c’est à eux de repenser votre vision sur cette économie, aujourd’hui dominée par les grandes sociétés à capitaux privés au Cameroun.
Monsieur le Président,
Une fois de plus, vous avez été très mal compris par vos collaborateurs sur les réalités du développement des technologies de l’information et de la communication ; les besoins de ces étudiants sont ailleurs.
Aujourd’hui, plusieurs associations, et promoteurs des START UP sont en difficultés à cause de moyens financiers et matériels. C’est une réalité, un coup de pousse à ces promoteurs et associations boostera à cout sûr le développement de ce secteur dans notre pays.
Dans l’espoir de repenser et de revoir comment impliquer véritablement la Nouvelle Jeunesse dans la réussite de cette économie numérique au Cameroun, recevez  Monsieur le Président de la république, les salutations de toute la jeunesse de l’association .
Le Président Massol François Alain
CAMERPOST