Comment Harmoniser Les Relations Dans Vos Équipes ?


Les hommes constituent une composante essentielle de l’entreprise. Développer de mauvaises relations inter-équipes peut gravement nuire au bon fonctionnement de votre start-up. La plupart des bonnes entreprises qui
se démarquent aujourd’hui savent harmoniser les relations avec les équipes. Voilà quelques conseils pour y parvenir.

Soignez votre communication. 

Une bonne communication est un outil indispensable à la gestion des équipes. C’est grâce à elle que vous obtiendrez l’adhésion de vos collaborateurs et qu’ils seront plus efficaces. Ce dialogue sur les objectifs doit se faire sur la durée. Vous devez établir un plan annuel dont le but est de relayer votre stratégie et de créer du lien. Cette communication interne au quotidien doit bien sûr s’adapter aux circonstances extérieures, que ce soit aux changements d’équipes, aux lancements de projets, à une éventuelle fusion, un rachat, un processus de licenciement, etc. Le but premier reste de ne pas laisser vos collaborateurs dans l’incompréhension ni dans l’ignorance de la situation. Bien sûr, il existe certaines informations qu’il ne vaut mieux pas divulguer à tout le monde. N’hésitez pas à adapter votre plan de communication en fonction de la hiérarchie de vos collaborateurs et du message à faire passer. Il existe trois grandes techniques pour vous adresser à vos équipes : la communication directe qui permet une plus grande individualisation du message (e-mails, rendez-vous en face à face, réunions de groupe), la communication « médias » (au travers d’un intranet par exemple), « événementielle » (séminaires, repas au restaurant …) et pour finir la communication externe qui, dans certains cas, peut avoir plus d’impact sur vos collaborateurs que celle réalisée en interne. 

Évitez le surmenage ou l’ennui. 

Après le burn-out, une nouvelle tendance voit le jour au sein des entreprises : le bore-out ou le syndrome de l’épuisement par l’ennui. Cela peut arriver lorsque votre collaborateur a l’impression de tourner en rond, que son travail n’est pas important (ou pas reconnu), voire inintéressant. Penser que moins votre employé en fait et mieux il se porte serait une erreur de votre part. Un salarié heureux est un salarié qui a l’impression de contribuer pleinement au projet de l’entreprise. Pour y parvenir, plusieurs conseils : maintenez une atmosphère dynamique et conviviale au travail en favorisant l’esprit d’équipe, afin que vos collaborateurs puissent échanger, partager et se sentir moins seuls. Pour cela, n’hésitez pas à organiser des déjeuners entre vous, voire des sorties hors du temps passé dans l’entreprise. Donnez ensuite du sens au travail ! N’hésitez pas à expliquer et à échanger avec vos collaborateurs. Savoir pourquoi ils travaillent, quels sont les objectifs et surtout l’impact de ce qu’ils réalisent constituent autant de facteurs qui vont contribuer à la performance de votre entreprise. Vos collaborateurs ont besoin de reconnaissance et les féliciter peut s’avérer parfois plus bénéfique que vous ne croyez. Pensez aux promotions et changements de poste pour briser la routine. Leur donner accès à des formations représente un moyen de leur éviter de tourner en rond et de permettre d’augmenter leurs chances de réussite. Vos collaborateurs sont précieux, prenez en soin.
Sachez vous montrer ferme, mais juste. 

A contrario, réprimander ses employés n’est jamais plaisant mais cela peut parfois s’avérer nécessaire, que ce soit pour recadrer un élément récalcitrant ou pour donner l’exemple aux autres collaborateurs. S’il vous arrive de devoir faire des mises à pied, n’hésitez pas à bien expliquer la ou les raisons. Malgré les apparences, y apporter une explication est toujours dans l’intérêt de votre employé. Que vous soyez aimé ou détesté par vos salariés, ce qui fera la différence, c’est le respect. Montrez que quoi qu’il arrive, vous êtes le dirigeant et vos décisions doivent être respectées. Mais attention à ne pas tomber dans la tyrannie, soyez ferme mais n’en demeurez pas moins juste. N’oubliez pas que vos collaborateurs sont humains et qu’ils ont le droit à l’erreur, comme vous-même d’ailleurs !

N’ayez pas peur de déléguer. 

Oui, confier son « bébé » à quelqu’un d’autre peut faire peur mais il ne faut pas oublier qu’à un certain moment, vous ne pourrez plus tout gérer et qu’il vous faudra penser à la délégation. Déléguer va vous faire gagner du temps, va accroître l’efficacité et le rendement. C’est un principe de base : pour posséder une capacité de décision efficace, le pouvoir central va devoir confier  une partie de ses attributions à une autre personne afin de couvrir plus de terrain. Ce transfert de compétences va permettre de décentraliser le pouvoir et de rendre moins lourdes les prises de décisions, ce qui va vous faire gagner en réactivité, ce qui est toujours apprécié, que ce soit par les partenaires ou les clients. En termes de management et pour faire appliquer une décision prise, il s’agit là d’un principe essentiel. Mais il faut encore que cette délégation soit réalisée avec intelligence. C’est un conseil qui peut paraître tomber sous le sens : ne confiez pas le pouvoir à n’importe qui. Confiez-le à des collaborateurs dans lesquels vous avez confiance, qui ont fait leurs preuves et qui ont les qualifications adéquates. C’est également motivant pour vos employés qui se sentent désormais décisionnaires et ne se sentent plus considérés comme de simples exécutants.

dynamique-mag.com