Exclusif-JO 2016 : Hassan Ndam Njikam accuse les dirigeants de détourner les primes des athlètes camerounais au Brésil "LES GÉRANT DE LA DÉLÉGATION CAMEROUNAISE ONT LE POUVOIR DE GÂCHER LA CARRIÈRE DES ENFANTS"

"LES GÉRANT DE LA DÉLÉGATION CAMEROUNAISE ONT LE POUVOIR DE GÂCHER LA CARRIÈRE DES ENFANTS JE PARLE POUR LES JEUNES ET JE PASSE POUR L'INDISCIPLINE
ET PAS HUMBLE BEH DIDON LES PRIMES DE QUALIFICATION ET DE PRÉPARATION PROMISE PRÉCÉDEMMENT À TOUS LES SPORTIFS CAMEROUNAIS N'ONT PAS ÉTÉ REMISES LE MAUVAIS ACCUEIL DE MON COACH ET MON PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION QUI EST REPARTI MÉCONTENT DE LA MALTRAITANCE JE COMPTE BIEN METTRE AUX YEUX DU PEUPLE CAMEROUNAISE ET DU MONDE ENTIER LA VÉRITÉ ET COMMENT LE RÊVE DES JEUNES SPORTIFS CAMEROUNAIS SE TRANSFORME EN CAUCHEMAR. ET JE N'HÉSITERAI PAS À DONNER DES NOMS ADVIENNE QUE POURRA APRÈS ON S'ÉTONNE POURQUOI LES TALENTS CAMEROUNAIS VONT S'EXPATRIER SIMPLEMENT PARCE QUE LES DIRIGEANTS SONT POURRIS ET JE PÈSE MES MOTS"

Il promet pour les prochains jours un grand déballage au cours duquel il citera les noms des coupables.
Le boxeur camerounais Hassan Ndam Njikam est en colère. Il en veut aux dirigeants sportifs camerounais.
Les responsables de la délégation de son pays aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro sont ceux qu’il a dans le viseur. Il les a accusés de divers maux, dont le détournement des primes. «Les gérants de la délégation camerounaise ont le pouvoir de gâcher la carrière des enfants. Je parle pour les jeunes et je passe pour l’indiscipliné et pas humble. Beh dit donc, les primes de qualification et de préparation promises précédemment à tous les sportifs camerounais n’ont pas été remises. L’accueil, mauvais, de mon coach et mon président de la Fédération qui est reparti mécontent de la maltraitance», énumère le double champion du monde de boxe. Et ce n’est pas tout.
Ndam Njikam promet le grand déballage. Il annonce qu’il donnera sans hésiter les noms des responsables des méfaits qu’il dénonce. «Je compte bien mettre aux yeux du peuple camerounais et du monde entier la vérité et comment le rêve des jeunes sportifs camerounais se transforme en cauchemar. Et je n’hésiterai pas à donner des noms. Advienne que pourra. Après on s’étonne pourquoi les talents camerounais vont s’expatrier simplement parce que les dirigeants sont pourris. Et je pèse mes mots», assure le pugiliste.
Après son élimination d’entrée de jeu le 7 août 2016, Hassan Ndam avait décidé de rester pour «motiver mes coéquipiers qui sont encore en scène», avait-il expliqué. Il semble bien que la prolongation de son séjour lui ait permis de faire des découvertes.