Exclusif.Dons d'Ordinateurs chinois du Président Biya: Ce que Tony Smith aurait fait des 75 milliards.

 
Ordinateurs chinois: Ce que Tony Smith aurait fait des 75 milliards
Pour ce camerounais génie en informatique, que Forbes considère comme l’un des jeunes africains les plus prometteurs du monde , cet argent aurait permis de créer 15 000 emplois, et de produire non pas 500 000
ordinateurs, mais 2 millions de Laptop par an, et permettre à terme, au Cameroun de devenir exportateur d’ordinateurs en Afrique.
Alors que la classe politique se réjouit de l’initiative présidentielle d’emprunter 75 milliards de FCfa pour équiper 500 000 jeunes d’ordinateurs portables, une autre classe, économique cette fois, crie au scandale, et pointe du doigt les erreurs commises par Paul Biya. L’un des plus énervés par cette annonce aux relents électoraux du Chef de l’Etat, c’est le camerounais Tony Smith, Founder president and CEO de Limitless innovation released, une entreprise spécialisée dans la conception des logiciels, des smartphones et des tablettes. Pour ce camerounais, adulé au pays de l’Oncle Sam, en choisissant d’emprunter à la Chine pour acheter aux chinois des ordinateurs destinés aux Chinois, le Cameroun a fait un choix économiquement incompréhensible. Premièrement parce que cet investissement n’était pas urgent, mais aussi parce qu’en offrant des ordinateurs à quelques 500 000 étudiants, on n’est pas sûrs d’encourager l’économie numérique, ou tout simplement, d’inciter les étudiants à s’orienter vers les métiers du numérique.
Pour ce camerounais qui a été Chef de projets chez le géant mondial des logiciels Microsoft pendant trois ans (entre 2009 et 2011) avec 75 milliards, le Cameroun aurait fait un meilleur choix : mettre cet argent à la disposition de camerounais qui connaissent fabriquer des appareils informatiques (Arthur Zang, Tony Smith, etc.), pour qu’ils réalisent cette vision présidentielle de faire du Cameroun un hub africain. Dans sa démonstration, Tony Smith explique : « Avec 75 milliards Fcfa, je monte une usine en Semi Knocked Down au Cameroun pour l'assemblage, et qui recrutera environ 15,000 personnes, et fabriquera 2 millions de Laptot par an ». En plus de créer des emplois, le Pdg de de Limitless innovation released pense que cette usine va en plus rapporter de l'argent au Cameroun, grâce à l’exportation des ordinateurs dans la sous-région, et peut-être en Afrique de l’Ouest.
Encourager la main-d’œuvre locale

Avec ce projet, Tony Smith devrait, à terme, produire « au lieu de 500,000 ordinateurs, faire 5 millions d'ordinateurs pour les étudiants, créer une nouvelle industrie au Cameroun et positionner le Cameroun comme leader de l'électronique en Afrique. Tout ça avec des compétences camerounaises ». Pour le génie en informatique, ce projet n’est pas irréalisable, car dit-il, « le Cameroun a la main d'œuvre électronique. Il suffit de voir comment les jeunes dépannent les téléphones derniers cri (Iphone, Samsung) à L’Avenue Kennedy et au Camp Yabassi ».
Frégist Bertrand Tchouta (Etv)