La Cemac reproche au Cameroun d’avoir signé en solitaire l’APE avec l’Union européenne

La Cemac reproche au Cameroun d’avoir signé en solitaire l’APE avec l’Union européenne
Deux jours avant que le Cameroun ne mette en œuvre l’Accord de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE) le 4 août, Pierre Moussa, le président de la Commission de la Communauté économique et
monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a saisi par écrit le ministre camerounais en charge de l’Economie (Minepat), Louis Paul Motaze. Objet de la correspondance : « Poursuite des négociations de l’Accord de partenariat économique au-delà de la date du 4 août et dérogation aux règles de l’Union douanière de la Cemac ».
Pierre Moussa écrit à cet effet : « Afin d’assurer la mise en œuvre de cet engagement et garantir la consolidation des instruments de l’Union douanière dans la région, la Conférence recommande aux autorités camerounaises de surseoir au démarrage du processus de démantèlement tarifaire prévu le 4 août 2016 et ce, jusqu’à la conclusion d’un accord régional ». 
En outre, poursuit le président de la Cemac, conformément aux dispositions pertinentes de la Convention régissant l’Union économique de l’Afrique centrale, « un Etat qui souhaite déroger aux règles de l’Union économique et de la politique commerciale commune de la Cemac, devrait solliciter une autorisation auprès des organes communautaires compétents ». Ce que le Cameroun n’a pas respecté.
Car, depuis le 4 août, les 1760 produits européens concernés par la chute des barrières douanières peuvent accéder au Cameroun en mode préférence en bénéficiant d’un abattement douanier de 25% chaque année. Ces produits de l’UE seront libres d’accès dès 2020. En 2018, une autre catégorie d'articles européens s’ajoutera à la liste des exonérations, puis une troisième à partir de 2021. 
Pierre Moussa explique au Minepat que l’un des arguments que la Cameroun aurait pu utiliser pour  obtenir un moratoire dans les négociations de l’APE et parvenir à un accord régional est le départ de la Grande-Bretagne de l’UE. Argument qui n'a pas fait reculer le Cameroun, dont l'Accord d'étape doit servir de base de discussions entre les autres pays membres de la Cemac qui veulent rejoindre l'APE, informe l'Union européenne.
Sylvain Andzongo
Investir au Cameroun