Cameroun : Christian Penda Ekoka, Conseiller de Paul Biya, désapprouve le don de 500 000 ordinateurs aux étudiants


christian-penda-ekoka
(TIC Mag) – En juillet 2016, le président camerounais Paul Biya a décidé, si l’on s’en tient au communiqué du ministre de l’Enseignement supérieur, de l’octroi de 500 000 ordinateurs aux étudiants camerounais des
universités publiques et privées du pays. Une décision qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive entre ceux qui appréciaient positivement la décision du président et ceux qui désapprouvaient cette mesure au vu des conditionnalités : emprunt de 75 milliards de F.Cfa à une banque chinoise pour financer l’opération et livraison des ordinateurs par une entreprise chinoise, etc.
Hier, 13 septembre 2016, au cours de la première édition de l’émission La Grande Interview présentée par Jean Bruno Tagne et diffusée sur Canal 2 International à 21h30, l’invité principal était un proche collaborateur du président Paul Biya. Christian Penda Ekoka, Conseiller technique à la Présidence de la République, a laissé entendre qu’il fait partie de ceux là qui désapprouvent cette mesure du président de la République qu’il considère comme son patron direct. « C’est la bonne intention avec le mauvais cadeau. La bonne intention c’est celle du président et le mauvais cadeau c’est ceux qui lui ont suggéré cette affaire… », a-t-il déclaré.
Pour Christian Penda Ekoka, Paul Biya a choisi de faire quelque chose de bien pour les étudiants. Mais, le problème réside au niveau de ceux qui mettent en œuvre l’intention du président. Cette mesure devait à son avis faire partie d’une stratégie nationale. Il félicite d’ailleurs Minette Libom li Likeng qui a mis en place, même si c’est tardivement, une stratégie nationale de développement de l’économie numérique.
« Elle a pris l’initiative salutaire d’élaborer une stratégie nationale de numérisation. Le Cameroun avait déjà accusé un retard extraordinaire en matière de bande passante, en matière d’Internet, parce que le Cameroun ne faisait même pas partie les 17 pays de peloton de tête en Afrique. Il fallait d’abord avoir une plateforme commune et tous ces projets devaient dériver de cette plateforme commune. (…) Même ce projet de distribution des ordinateurs aurait dû être un projet dérivé de la réflexion qui s’est passée (sur la stratégie nationale du développement de l’économie numérique, ndlr). C’est pour cela que je dis que l’intention est bonne, c’est le cadeau qui est celui-là qu’il ne fallait peut-être pas faire. Parce qu’après on va vous dire que ces ordinateurs ont qu’elles configurations, quelles caractéristiques et que c’est pour en faire quoi ? », a indiqué Christian Penda Ekoka.
ticmag.net
Voir l’intégralité de l’interview