Comment Une Ado De 16 Ans A Monte Un Business Florissant En Chine


Elle n'a que 16 ans et pourtant Beau Jessup est déjà à la tête d'un business florissant.
Beau, une collégienne britannique qui vit à Edge dans le Gloucestershire, est à la tête du site web
SpecialName.cn qui consiste à proposer aux futurs parents chinois des prénoms anglais pour leur progéniture, relate le Daily Mail. En six mois, elle a suggéré près de 235.000 prénoms, ce qui lui a d'ores et déjà permis d'engranger la somme de 48.000 livres, soit 57.000 euros. Et son entreprise est en plein boom.

Un prénom pour étudier au Royaume-Uni
L'idée lui est venue lorsque, pendant un séjour en Chine, on lui demandait fréquemment de suggérer un nom anglais pour un bébé à venir. A la naissance, les bébés chinois recoivent bien entendu un nom traditionnel chinois écrit en sinogramme et qui figure sur leurs papiers d'identité. Mais depuis une vingtaine d'années, un nombre croissant d'enfants recoivent également un prénom anglais qui leur servira notamment lorsqu'ils étudieront dans une université en Occident ou plus tard dans leurs relations de travail. Ces prénoms étaient jusqu'ici bien souvent choisis par leur professeur d'anglais une fois à l'université ou même parfois par leurs compagnons de classe.

Plutôt Emma et William que Cendrillon et Gandalf
"En Chine, on m'a expliqué que ce prénom anglais était vital car on ne peut pas signer un e-mail avec un prénom chinois ou l'entrer dans un formulaire d'inscription à une université britannique. Ce prénom anglais reste généralement pour la vie", explique Beau. "J'ai un tas d'exemple ou les gens avaient choisi un prénom culturellement inapproprié entendu dans un film ou lu sur le web (comme Gandalf ou Cendrillon). J'ai réalisé qu'il y avait une opportunité à saisir en les aidant à choisir le bon prénom dès le