Électrification de l’Afrique : Akon décroche une enveloppe de 580 milliards

Dans son combat pour l’électrification de l’Afrique, le chanteur Akon peut compter sur un allié de poids : la Chine. Qui vient de lui accorder un financement de 1 milliard de dollars (plus de 580 milliards de francs
CFA) pour réaliser son objectif d’apporter la lumière à 16 millions de foyers en Afrique. Selon des informations de SeneWeb, ces fonds sont destinés à l’acquisition de panneaux solaires, notamment.

Démarré en 2015, le projet « Akon Lighting Africa » vise surtout les zones rurales. Il est présent dans 15 pays africains. Son promoteur mise sur le partenariat public-privé et un réseau de partenaires de choix. Il a favorisé l’installation dans les zones cibles de solutions adaptées aux besoins des populations : lampadaires, kits communautaires et domestiques. L’objectif est d’être présent dans 25 pays africains d’ici à la fin de 2016.

Pour démarrer ses activités, le rappeur américain a mis la main à la poche. Il a déposé sur la table 200 mille dollars (plus de 100 millions de francs CFA), partant d’un postulat simple : « sans électricité il n’y a pas de développement ».

« C’est pourquoi j’ai décidé d’investir dans ce domaine de l’énergie en Afrique et surtout dans les zones rurales. Nous sommes à un moment très sérieux pour le développement de l’Afrique, souligne-t-il. Cela commencera par l’énergie qui pour nous est indispensable au bien-être des populations. Les jeunes Africains doivent accepter de se former et être éduqués pour ne pas attendre les compétences de leurs frères de la diaspora. »

Partenaire d’Akon dans le cadre du projet, l’Américain d’origine sénégalaise Thione Niang renchérit : « Akon Lighting Africa est un projet qui vise en priorité le développement de l’Afrique ; c’est bien l’accès à l’énergie qui permettra la transformation rapide du continent ; et logiquement, après l’électrification vient l’éducation. »

Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam, est né il y a 43 ans à Saint-Louis dans le Missouri, aux États-Unis. Il a passé une grande partie de son enfance au Sénégal qu’il nomme « Chez moi ». Il ne se lasse jamais de revendiquer ses racines sénégalaises, africaines.

Les deux tiers de la population africaine, soit 650 millions de personnes, vivent sans électricité. Akon veut corriger cette anomalie.

sanslimitesn.com