France: Accusé d’avoir fait tuer Kadhafi, Nicolas Sarkozy tente de se défendre: Vidéo

1
Regrettez-vous (…) d’être allé jusqu’à tuer, ou faire tuer, faire livrer, le colonel Kadhafi ?“, c’est la question que le journaliste français David Pujadas a posé à Nicolas Sarkozy dans l’Emission politique du 15
septembre 2016 sur France2. L’ancien président français n’a pas caché son indignation que l’on puisse le tenir responsable de la mort du Guide libyen.
Vous perdez votre raison Monsieur, vous m’accusez… Monsieur Pujadas, vous m’accusez d’avoir fait tuer Monsieur Kadhafi, ai-je compris cela ?” a réagi Nicolas Sarkozy, visiblement déstabilisé comme il ne l’a pas souvent été.
L’ancien président Français était à court de réponse. Quelques secondes après, il évoque le massacre des 8000 Bosniaques musulmans à Srebrenika au mois de juillet 1995 durant la guerre de Bosnie-Herzégovine. Une manière imprudente de justifier la mort de Kadhafi.
Par la suite, Sarkozy brûlant de colère, ajoute: “Et quand ce dictateur sanguinaire, ce fou de Kadhafi a dit ‘je vais faire couler des rivières de sang à Benghazi’, un million d’habitants, les Nations unies ont donc donné un mandat à une vingtaine de pays, plus la Ligue arabe qui nous avait demandé d’intervenir pour que nous protégions Benghazi
Habité par ce sujet qui ne quittera plus son esprit, Nicolas Sarkozy a évoqué le moment où il est arrivé avec David Cameron dans les rues de la ville libyenne : “pour une fois j’ai vu la rue arabe, les jeunes Arabes. Ils ne criaient pas “mort aux Juifs”, ils ne criaient pas “mort aux Américains”, ils disaient “merci la France”.
Il faut dire que Nicolas Sarkozy a essayé tant bien que mal à apporter une réponse à cette grave accusation, mais les invités et les observateurs politiques africains n’ont pas été du tout satisfaits de ses justifications.
afrikmag.com