Gabon : Ali Bongo Ondimba et Jean Ping ont déposé des recours devant la Cour constitutionnelle

Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, les deux rivaux de la présidentielle gabonaise, ont tous deux déposé des recours jeudi devant la Cour constitutionnelle. Chaque camp estime avoir constaté des fraudes dans
certaines régions lors du vote du 27 août.
Le camp de Jean Ping a déposé jeudi 8 septembre un recours concernant la région du Haut-Ogooué, a-t-on appris auprès de Jean-Gaspard Ntoutoume, directeur de campagne de Jean Ping. Dans la province natale du chef de l’État sortant, le taux de participation a officiellement atteint 99,98% lors du scrutin présidentiel.
L’opposition n’a cessé, depuis le vote, de réclamer un recompte des voix, bureau de vote par bureau de vote, dans cette région. Jean Ping avait auparavant hésité à déposer un recours, estimant que la Cour constitutionnelle ne pouvait être impartiale.
De son côté, Ali Bongo Ondimba a également déposé des recours concernant « certains pourcentages anormaux dans certaines régions », affirme un responsable du camp du président. Alain-Claude Bilie By Nze, porte-parole du candidat, avait notamment dénoncé « une fraude massive » dans la province du Woleu-Ntem, qui a la réputation d’être un fief de l’opposition.
Une délégation de chefs d’États de l’Union africaine était toujours attendue à Libreville pour tenter de désamorcer la crise. Son arrivée a été reportée sine die par l’UA dans l’après-midi.
jeuneafrique.com