La première voiture électrique solaire d’Afrique est née au Togo

Réduire les émissions de C02 émanant du trafic routier ; c’est l’objectif  que s’est  fixé  la société  Le Monde De L’Energie en lançant ce jeudi à Lomé les premiers véhicules électriques solaires en Afrique. Le
lancement de ces véhicules sur le marché africain en général, et celui togolais en particulier, répond  selon les concepteurs à la nécessité pour les Etats africains d’aller vers une mobilité plus respectueuse non seulement de l’écologie, mais aussi de la santé des usagers.

« L’Organisation Mondiale pour la Santé estime à environ 3 millions, le nombre de décès enregistrés chaque année dans le monde  du fait de la pollution émanant du trafic routier.  Selon les résultats d’une récente étude menée par des chercheurs  du Centre Nationale de Recherche Scientifique  (CNRS-France), les émissions de C02 émanant du trafic routier constituent la deuxième source de pollution dans les villes africaines après les décharges à ciel ouvert. C’est dire quelle  importance revêt aujourd’hui le transport éco-responsable dans nos pays » estime ETOH Kossi, le Directeur Général de la société Le Monde De L’Energie.

Fabriqués au Togo, ces engins – des motos, tricycles et véhicules à 4 roues notamment – associent le système solaire au moteur électrique. Ils sont dotés d’une batterie rechargeable  et d’un  panneau solaire de 250 watts. Ces hybrides qui ont une vitesse  moyenne de 60km, permettent -à charge pleine- de parcourir en moyenne  180km, et ont un prix compris entre 1. 200. 000 F CFA et 3. 200.000 F CFA en fonction de la gamme.

Pour les fabricants, la mise en place de l’unité de production au Togo et des stations de recharge de ces engins sur toute l’entendu du territoire  permettra de créer des milliers d’emplois  dans le pays.
« Nos perspectives pour les périodes à venir sont l’augmentation de l’autonomie de la batterie des engins en vue d’améliorer les distances parcourues, la création des stations de recharges dans tous les coins de Lomé et le développement de nos produits en solution de transport de fret à l’aérogare, en voitures de haut standing ou encore en voitures de tourisme. Nous prévoyons également une formation de jeunes techniciens togolais dans la maintenance de ces types de véhicules» expliquent-ils. Les unités d’assemblage de ces voitures seront installées dans les prochains jours dans deux autres pays africains (le Mali et la Côte d’Ivoire).

Selon l’Agence Internationale de l’Energie (AEI), près d’1,5 millions de voitures électriques solaires ont  été  vendues dans le monde en 2015 et peu en destination de l’Afrique. Pourtant, les études du CNRS prévoient un triplement de  la pollution d’origine  anthropique sur le continent entre 2000 et 2030. L’adoption de la mobilité verte  pourra permettre de réduire l’ampleur du phénomène.

autogo.tg