Le Cameroun a doublé sa production de diamants bruts en 2015, à environ 6000 carats

Le Cameroun a doublé sa production de diamants bruts en 2015, à environ 6000 carats
Selon le secrétariat permanent du Processus de Kimberly, la production des diamants bruts au Cameroun a avoisiné 6000 carats au cours de l’année 2015. Cette production double celle de l’année 2014, au cours de
laquelle elle avait culminé à 3000 carats, a en croire la même source.
Si producteurs et exportateurs ont pu tirer profit de la valeur actuelle de ces pierres précieuses sur le marché mondial, le Trésor public camerounais, selon le secrétariat permanent local du Processus de Kimberly, a pu seulement gagner 73,4 millions de francs Cfa au titre de diverses taxes.
Comparé à des pays de l’Afrique centrale tels que la République centrafricaine ou encore la RD Congo, le Cameroun demeure un petit producteur de diamants. Mais, le pays regorge d’un potentiel énorme, grâce au gisement de Mobilong mis en évidence dans la région de l’Est du pays par la société C&K Mining.
Même si le potentiel de ce gisement est controversé depuis 2010, plusieurs experts des questions minières s’accordent à reconnaître que Mobilong abrite un gisement diamantifère parmi les plus importants au monde. 
Afin de mettre un terme à la polémique autour du potentiel de ce gisement, le ministre camerounais des Mines, Ernest Gwaboubou, a récemment annoncé le lancement des opérations de réévaluation.
En effet, depuis l’année 2010, C&K Mining, qui a depuis fin 2014 cédé ses actifs sur le projet Mobilong à un investisseur sino-américain, est accusé d’avoir surévalué le potentiel de ce gisement diamantifère (736 millions de carats dans un premier temps, soit 5 fois la production mondiale), alors présenté comme étant le plus important au monde. Il va finalement s’avérer que cette surévaluation avait été faite uniquement à des fins de  spéculation boursière (après l’annonce, le titre C&K Mining avait grimpé sur la bourse de Séoul, multipliant son cours par 4,6 en seulement 16 jours), puisqu’une seconde évaluation du même explorateur ramènera le potentiel du gisement de diamant de Mobilong à 420 millions de carats, bien que la partie conglomératique n’ait pas encore connu de véritable évaluation jusqu’ici.
Brice R. Mbodiam
Investir au Cameroun