Le DG de la Cameroon Water Utilities suspendu de ses fonctions après un bras de fer avec son Conseil d’administration

Le DG de la Cameroon Water Utilities suspendu de ses fonctions après un bras de fer avec son Conseil d’administration
Alphonse Roger Ondoa Akoa, le Directeur général (DG) de la Cameroon Water Utilities (Camwater), l’entreprise de patrimoine dans le secteur de l’eau potable dans le pays, n’a souhaité recevoir personne le 26 septembre
2016. C’est la consigne qu’il a laissé une fois arrivé à son bureau, après un week-end laborieux pour lui, lequel a été notamment marqué par la tenue à Yaoundé, d’un Conseil d’administration extraordinaire de l’entreprise qu’il dirige depuis le 8 février 2016.
Mais le DG de Camwater, fragilisé par les administrateurs un peu plus de 48 heures plus tôt, a bien été obligé de recevoir dame Fortune Kané, Secrétaire général du ministère en charge du Contrôle supérieur de l’Etat. Celle-ci, apprend-on de sources autorisées, a fait le déplacement de Yaoundé, la capitale, au cours du week-end, pour venir retirer au DG tous ses cachets et autres documents, empêchant désormais à Alphonse Roger Ondoa Akoa, de continuer à exercer ses fonctions de DG de Camwater.
Cet acte du Contrôle supérieur de l’Etat confirme l’information qui a circulé tout au long du week-end dernier au Cameroun, laquelle annonçait la suspension du DG de Camwater de ses fonctions. La décision, démentie jusqu’au 26 septembre dernier par les proches collaborateurs d’Alphonse Roger Ondoa Akoa, avec pour preuve un document dont l’authenticité est désormais à questionner, a été prise par le Conseil d’administration de cette entreprise publique réuni à Yaoundé le 23 septembre 2016.
Cette session bouclait cinq jours d’un échange épistolaire empreint d’un bras de fer entre le DG de Camwater et le PCA de cette société d’Etat, Jerôme Obi Eta, un ancien ministre camerounais des Travaux publics.
Pour rappel, aux sources du conflit :
En effet, a-t-on pu apprendre à travers des correspondances internes à Camwater, les rapports entre le DG et le PCA se sont détériorés entre le 19 et le 21 septembre 2016. Selon nos sources, le 19 septembre dernier, le DG a décidé de suspendre de leurs fonctions le directeur administratif et financier, Jean Dieudonné Mah, et celui du patrimoine, Marc Essomba Bomba, officiellement pour «distraction de fonds publics».
Répondant à la notification de cette décision, qui lui a été faite par le DG, le PCA, par correspondance datée du 21 septembre 2016, informe Alphonse Roger Ondoa Akoa que pareille décision, selon «les statuts de la Camwater», «relève de laresponsabilité du Conseil d’administration». Par ce motif, lit-on dans la correspondance, le DG est invité à «surseoir», «avec effet immédiat», à la suspension desdits responsables. C’est sur ces entrefaits qu’un Conseil d’administration extraordinaire a été convoqué le 23 septembre dernier à Yaoundé, lesquelles assises ont abouti à la suspension du DG de Camwater.
L’on observe cependant que ces suspensions et autres tensions à la Camwater naissent au moment où une mission des inspecteurs du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) séjourne au sein de cette entreprise publique ; mission au cours de laquelle le principal interlocuteur des contrôleurs n’est autre que le directeur administratif et financier suspendu par le DG, mais finalement réhabilité par le Conseil d’administration.
A la demande du Consupe, qui est désormais très redouté par les DG des sociétés d’Etat, depuis le lancement de cette forme d’opération mains propres baptisée «opération épervier» ; le Daf de Camwater a dû fournir explications et documents sur la gestion de cette entreprise au cours de la période 2008-2012. Cette période correspond au magister à la tête de cette entreprise de l’actuel ministre de l’Energie et de l’Eau, Basile Atangana Kouna, qu’une certaine opinion présente comme étant le mentor de l’actuel DG de Camwater.
Brice R. Mbodiam
Investir au Cameroun