Le gouvernement camerounais hésiterait-il finalement à interdire la production des whiskies en sachets ?

Le gouvernement camerounais hésiterait-il finalement à interdire la production des whiskies en sachets ?
En septembre 2014, le gouvernement camerounais, invoquant des raisons de santé publique et la nécessité de s’arrimer à la norme sur l’estampillage des vins et spiritueux, a décidé d’interdire la production et la
commercialisation des whiskies en sachets sur le territoire national.
A la suite de cette mesure qu’ils avaient d’ailleurs dénoncé, allant jusqu’à ester en justice contre l’Etat camerounais, les opérateurs de la filière avaient pu obtenir un moratoire de 2 ans pour écouler leurs stocks et arrimer leurs équipements de production à la nouvelle donne. Ce moratoire est échu depuis le 12 septembre dernier, mais les whiskies en sachets continuent d’être vendus sur le marché camerounais.
Le 20 septembre dernier, le ministre de l’Industrie, Ernest Gwaboubou, a présidé une réunion de concertation à ce sujet, avec les  différents opérateurs de la filière. Alors que des sources internes à ce département ministériel annoncent qu’un dispositif de répression des contrevenants à la mesure, prise en septembre 2014, est d’ores et déjà mis en place au sein de l’appareil gouvernemental, la concertation du 20 septembre 2016 semble n’avoir pas tranché le débat sur l’interdiction des whiskies en sachets.
En effet, au sortir de la réunion, ni le Ministre Gwaboubou, ni ses collaborateurs, encore moins les opérateurs, n’ont souhaité s’exprimer sur les conclusions de leur concertation pourtant très attendues. Les participants se sont contentés d’annoncer qu’un compte rendu de la rencontre sera transmis au Premier ministre.
Pour rappel, la production des whiskies en sachets bon marché (100 FCfa) avait été bien accueillie au Cameroun, dans la mesure où elle avait démocratisé la consommation d’un produit jusque-là réservé à une certaine classe. Mais, très rapidement, la consommation de ces produits deviendra un véritable fléau social, un danger pour la santé des populations. La chronique des faits divers dans le pays au cours de ces dernières années révèle d’ailleurs des drames consécutifs à la consommation de ces breuvages.
En effet, en plus d’être démesurément alcoolisés, des analyses de laboratoires avaient fini par démontrer que ces whiskies très prisés par les Camerounais, notamment dans les zones rurales, contenaient parfois des produits impropres à la consommation tels que le méthanol.
Brice R. Mbodiam
Investir au Cameroun