Le peuple gabonais est pris dans un étau, l'étau d'une seule famille, l’un est président de la république sortant et l’autre belle mère présidente de la cour constitutionnelle




L'opposition gabonaise donc le leader est Jean Ping a écouté la communauté africaine et internationale, qui a exprimé son souhait de voir l'opposition déposer ses recours à la cour suprême. Une opposition responsable
qui œuvre tous les jours pour la paix et la liberté des citoyens Gabonais. Le peuple reste le seul arbitre du jeu quelque soit la décision de la cour constitutionnelle.

Marie Laure Etoa