Voici d’où vient l’argent des céli-chômeuses camerounaises


Femme au volant d'une luxueuse voiture 
Ce weekend, le petit frère d’une de mes voisines est venu voir la télé chez moi comme d’habitude. Apparemment, leur part de télé s’est grillé depuis là. Bon, on est devenu de bons amis car on
commente bien certaines émissions qu’on regarde ensemble. Et depuis une semaine, sa sœur est en villégiature à Kribi. Et c’est lui qui lui garde son bel et luxueux appartement. Ce dimanche donc, pendant que nous visionnions, il s’étonnait tellement de sa sœur. Il a commencé à bavarder tout seul là. Je l’écoutais, comme si je n’entendais rien hein. En fait, dans ses dires, il ne comprend pas sincèrement d’où vient de plus en plus tout l’argent de sa grande sœur. Une fille est là, elle ne fait rien, mais va alors voir le genre d’argent qu’elle dépense par jour…
Simple étudiante de 25 ans et chômeuse très endurcie qu’elle est, elle réussit quand même à se taper des voyages au bord de la mer, à dormir dans les luxueux hôtels ; à louer les grands et chers appartements ; à sortir tous les soirs au restau ou en boite ; à ramener beaucoup de bonne bouffe et de fric à la maison ; à envoyer son enfant à l’école la plus chère de la ville… La nga est d’ailleurs toujours à la mode côté vêtements, chaussures, coiffures hein ; elle a tous les smarphones dernier cri, les plus coûteux; bref tout ce qui est bling-bling et à la mode quoi. Elle touche le fric grave seulement.
Quand j’ai pris la parole, j’ai dit au petit là, de rester tranquille dis-donc! Il s’étonne même de quoi éh? Les chômeuses professionnelles et célibataires endurcies comme sa sœur là, brassent ainsi tous les jours beaucoup de fric et sont très « aisées », plus que ceux qui travaillent même, grâce à trois choses qu’elles savent si bien faire. On les appelle d’ailleurs, les CELI-CHÔMEUSES
Les nga là « travaillent » autrement massa ! Tu les connais même? Adeptes de facilité, leur argent leur vient tout simplement de trois sources bien différentes:


I- LES PÉPÉS SPONSORS
Première source d’entrée efficace et sûre d’argent chez mes sœurs là: les « pépés sponsors ».
Les chômeuses professionnelles et célibataires endurcies ne sortent uniquement qu’avec les pépés croulants, qui, généralement, peuvent être leurs grand-pères oh. Ce sont très souvent, des vieux fonctionnaires eht aut cadres de la République, souvent à la retraite ou en voie de le partir. Certains sont DG de société, gros Directeurs de ministères, cadre d’entreprises, bref tous ces vieux qui confisquent les postes aux jeunes là et détournent à longueur de seconde l’argent de l’État. Comme ces vieux coups pliés ventrus et fessus, ont donc beaucoup de fric et de biens mal acquis; ils mettent donc ces filles là en haut comme le RDPC jusqu’à.
Les services offerts sont multiples et variés: restaurant VIP, massages, sauna, manucure, pédicure shopping à la française, et autres avantages terribles. Ces pépés leur donne des grosses sommes d’argent mirobolantes. Toi même tu dis YES!  Et ici, l’enjeu est clair : faveurs sexuelles contre faveurs matérielles. C’est du troc sexuel.
Généralement donc, une seule go celi-chômeuse peut avoir dans sa gibecière, trois ou quatre grands-pères comme ça qu’elle gère, sans pression hein. Vous savez, c’est des go aux reins encore très solides. Elles peuvent ainsi multiplier cinq à six rapports sexuelles par jour, avec deux à trois coups pour chaque pépé différent, sans se fatiguer elles hein. De vraies energizers. Et mes chers pépés bien « viagrasés », savent faire leur casting jusqu’à. Pas besoin d’aller chercher leurs proies parmi les vieilles filles fanées et amorties, aux seins déjà couchés et fesses déjà trop plates; les gars ne vont qu’avec des élèves et étudiantes pour la plupart. Là, la chaire est encore fraiche et les seins debout et pointus. La relation n’a rien à voir avec l’amour. Jamais. Tout ici est question de sexe, rien que! Les pépés savent donc qu’ils auront droit au sexe hard et hot, et les filles à leur fric abondant. Le marché est ainsi souvent bien conclu! Et les affaires marchent toujours bien.
Jeune femme avec homme plus vieux et riche...
Jeune femme avec homme plus vieux et riche comme elles le font, les celi-chômeuses…
II- LA PROSTITUTION DÉGUISÉE
Seconde source d’entrée sûre et efficace de fric: la prostitution déguisée.
Non, ne croyez surtout pas qu’une celi-chômeuse a besoin d’aller se placer dans la rue, avec les haillons et sexy vêtements, à boire le froid toute la nuit. Ben non voyons ! Les go là pratiquent la prostitution déguisée. Elles sont spécialisées dans la collection de mecs. Une celi-chômeuse professionnelle a donc toujours au moins quatre gars qui lui versent des faramineuses sommes d’argent. Elles font de la vraie prostitution de luxe, mais d’un autre genre. Elles ont donc quatre catégories de mecss qu’elles déplument à leur guise:
– Le premier: le « MOUGOU ». Lui, il assure leur portefeuille, comptes bancaires, paie les factures, et s’occupe de toutes les charges liées à la gestion de la maison et à son équipement.
– Le second, le « NYASSEUR ».  Lui, il est souvent le plus jeune et le plus viril de tous ses vieux pigeons.  Il assure ainsi le travail au lit. Son seul boulot, envoyer la nga au 7e ciel matin, midi, soir. Il gère les charges liées à la sexualité, à l’habillement, parfums et autres laits de toilettes et hygiène corporelle.
– Le troisième, la « ROUE DE SECOURS ». Lui, c’est celui qu’on présente partout aux copines. C’est le style de répé « bastos », toujours frais là. C’est d’ailleurs lui qu’on emmène dans les cérémonies. C’est le seul qui est quand même présentable. Lui, il gère les factures des restaurants, des hôtels, des voyages et autres moments de plaisir et d’amusement.
– Et le quatrième enfin, « LE PÈRE DE L’ENFANT » ; c’est le plus riche. celui là avec qui on a vite fait un enfant sans son autorisation hein. Il s’occupe ainsi de toutes les charges du goss: sa ration, son école et autres charges utiles possibles. On invente tout massa.
Vous comprenez donc que, les celi-chômeuses sont de vraies collectionneuses. Et c’est comme ça que l’argent entre de partout. Vous voulez donc qu’elles ne vivent pas une vie de luxe comment? Et ces femmes ne payent que par Orange Money. L’argent sale là est tellement beaucoup jusqu’à elles ne marchent plus avec en espèces éh.
Mais il faut alors les entendre insulter les filles de l’hôtel de ville qui vendent leur piment officiellement; comme s’il y avait deux formes de prostitutions! Elles ignorent que toutes font le même travail hein et certainement, pour elles là, est même pire. Yeuch!
femme super sexy, telle qu'elles sont les celi-chômeuses.
femme super sexy, telle qu’elles sont les celi-chômeuses.
III- LE BRAQUAGE À MAINS « DÉSARMÉS »
Troisième source d’entrée sûre et efficace d’argent: Le braquage à mains désarmés.
Ah Yaaaaaah. C’est ici alors. Une celi-chômeuse est une braqueuse professionnelle, onong. N’allez surtout pas croire qu’elles sont devenues des gangsters. Non! Le « braquage » ici consiste à inventer à ses gars, qu’elle considère comme des « distributeurs automatiques de billets » et qu’elles appellent abusivement le « petit ami », des histoires abracadabrantes à dormir debout et à réveiller les morts. Et ces histoires nécessitent toujours des sommes d’argent faramineuses. De l’argent qui leur servira donc à vivre une vie de luxe sans faille et à se donner des plaisirs fous.
Une celi-chômeuse dira donc par exemple à son fameux gars que : son père a eu une paralysie brusque et doit absolument être opéré au Sri Lanka ; que son petit frère doit aller poursuivre ses études en Afghanistan, comme au Cameroun la formation qu’il veut faire n’est pas encore née; que son neveu s’est fracturé le crane en croquant un os de chien,  et qu’il doit être évacué d’urgence en Syrie ; que son goss  a eu un AVC chronique et doit être opéré là là là en Irak ; que son oncle a perdu ses trois épouses dans un accident de fusée et toutes les charges du deuil sont sur elle ; ou que, elle-même, la nga, doit faire une formation en astronomie magico-religieuse en Ukraine et qu’il faut qu’on fasse très vite les démarches du visa…Elle ne vont même pas inventer quoi éh? Tout ça pour escroquer ces hommes et leur soutirer ainsi le maximum de fric possible.
Devant pareilles situations donc, les mougous faroteurs qu’elles ont comme gars, souvent trop « compatissants » et hyper « sensibles », vont absolument sortir du gros fric, du vrai. Certains s’endettent même hein. Qu’ils aillent donc voler ou pas oh, ils vont sauf que lui trouver l’argent là. Eh oui, il faut se battre et satisfaire la « petite » en trouvant la somme exorbitante exigée. Sinon, chantage et barrage dans les secondes qui vont suivre. Eh oui. Plus braqueuse qu’une celi-chômeuse, je meurs!
TELLES SONT LÀ, LES TROIS ENTRÉES PRINCIPALES D’ARGENT DE NOS CHÈRES CELI-CHÔMEUSES
Évidemment donc, c’est par de telles pratiques que vivent beaucoup de femmes camerounaises célibataires et au chômage. Elles se recrutent dans toutes les sphères de la société et ont fait de telles pratiques, une activité quotidienne.
Et justement, sans travail, ni conjoint, elles brassent ainsi beaucoup d’argent mais, pourtant, n’ont jamais rédigé un CV pour postuler à un emploi. Elles vivent des grandes « vies » de luxe, dans la poche des mecs qu’elles déplument et ruinent.
Exactement le type de de maison d'une celi-chômeuse...
Exactement le type de de maison d’une celi-chômeuse…
C’EST VRAI, LA VIE EST SI DURE ET IL FAUT SE BATTRE, MAIS…
C’est vrai, je comprend mes chères sœurs célibataires endurcies et au chômage. Oui, c’est difficile ; tout va si mal dans ce pays de misère et de pauvreté extrêmes ; seulement, plonger ainsi dans la facilité et se livrer à de telles pratiques indigestes, juste pour avoir de l’argent à tous prix et à tous les prix, contribue plutôt à rendre les femmes plus vulnérables et plus chômeuses qu’avant. Il faut absolument se battre; oui se battre vraiment dans le bon sens. Le chômage et le célibat ne sont pas des malédictions, ni des fatalités ! On peut s’en sortir autrement! Et de la plus belle des manières. Et non vivre au dessus de ses moyens en étant si dévergondées et malhonnêtes à la limite…
Je n’avais même pas encore fini d’expliquer cela à mon petit voisin, qu’une grosse Prado garait au portail du camp: Piiiiiiiiiiiiiiiiiimmmm, Vrooom-Vroooom. C’était justement la voisine, sa sœur qui arrivait enfin. Hum, la nga était accompagnée d’un autre de ses nombreux croulants de pépés. Le gars avait lui sa canne et ses cheveux très blancs comme ceux de mon arrière grand-père, brillaient jusqu’à. C’est le cinquième pépé que je voyais ainsi venir la déposer oh. Ou elle les trouve même où oh et « gnass » avec eux comment éh ? Elle même sait! Ah, c’est sa vie éh! Ma part me dépasse à gérer. Moi quoi!
Mais ce qui m’a le plus impressionné, c’est l’écran plasma Samsung, dernier cri original, 60 pouces LED et un kit abonnement complet CANALSAT, que son petit frère venait de décharger de la voiture. J’ai seulement regardé avec les yeux un genre, ma part de plasma chinois, 10 pouces, et mon vieux câble flou qui n’est jamais clair et se coupe tout le temps là…Hum ! J’ai moi refermé ma porte: baaaaan!
Cinq minutes plus tard, la voisine cogna. Dès que j’ouvris, elle me dit alors tout souriante, les seins presque dehors : «beueu, voisin, heu, je suis rentrée tout à l’heure hein; voici ton paquet; heu, stp tu peux venir m’aider à installer ma télé stp? Comme ça heu, tu profites même saluer mon fiancé ! Ok heu?»
J’ai failli éclater de fou rire. Depuis trois mois qu’elle vivait à côté de moi, c’était en fait le 5e pépé croulant qu’elle me présentait ainsi, sans le savoir oh! Wèkè! N’est-ce pas je suis seulement moi allé saluer le père. On ne sait jamais hein. Le type là peut me faire nommer comme ça oh! Ils ont quand même le pays.
AU MBOA, NOUS SOMMES VRAIMENT FORMIDABLES!
Fabrice NOUANGA
source: mboattitudes.mondoblog.org