Affaire des écoutes Soro-Bassolé : étrange, vous avez dit étrange ?

L’enquête sur l’affaire des écoutes impliquant Djibrill Bassolé, ex-ministre de Blaise Compaoré, et Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, se poursuit.

D’après une notification de l’ordonnance du juge François Yaméogo, demandant une expertise des « conversations téléphoniques supposées » entre les deux hommes, datée du 5 octobre et dont JA a obtenu copie, une information surprenante ressort : les noms des fichiers audio versés au dossier sont en anglais – étrange, dans un pays francophone comme le Burkina.
Il est ainsi demandé à l’expert allemand Hermann Künzel d’« analyser les enregistrements sonores ciblés » des fichiers suivants : « 3. Soro to Bassole as at 22h11 », « 5. Bassole to Guillaume Soro as at 270915 22h59 » et « 7. Bassole to maj Damiba as at sep 12h08 ».
L’utilisation de l’anglais conduit à s’interroger sur l’identité des personnes qui ont réalisé ces enregistrements. Les soutiens de Bassolé y voient un indice sérieux corroborant le rôle joué par les services de renseignements américains. Réponse de l’ambassade des États-Unis à Ouaga : « Nous ne sommes pas impliqués. »
jeuneafrique.com