Dangote Cement bouscule le marché du ciment en Tanzanie et au Ghana, grâce à une politique de prix très compétitive

Dangote Cement ne semble plus se donner de limites dans la bataille pour le marché du ciment en Afrique. Moins de cinq mois seulement depuis le lancement de la commercialisation de ses produits en Tanzanie, il a
déjà conquis 22% des parts de marché et met en difficulté des acteurs historiques comme Lafarge/Holcim qui n'en contrôle plus que 27%.

Le Kenyan ARM Cement qui contrôle 17% du marché tanzanien a admis que sa perte de 3,6 millions $ réalisée au premier semestre, était en partie due à la difficile concurrence qu'impose le marché tanzanien. Le secret de Dangote est d'avoir entraîné la compétition sur le terrain des prix et des volumes offerts. Au 30 juin 2016, la production dans ses usines en Ethiopie et en Tanzanie atteignait 1,6 million de tonnes, en forte hausse de plus de 900 000 tonnes sur la production de l'année dernière. Par ailleurs les prix de la tonne ont été réduit de près de 40%.

Le groupe nigérian pose les mêmes défis de concurrence aux producteurs du Ghana. Il y a une semaine, l’association des producteurs de ciment souhaitait voir le gouvernement prendre des mesures, pour réduire les importations de ciments. Elle accuse ces dernières de diluer les prix finaux sur le marché. Cette réaction pointait sans le dire un doigt accusateur sur Dangote Cement, dont des centaines de camions traversent le Benin, le Togo et tout le Ghana, pour satisfaire les clients.

Chez Dangote Cement, on prend la tournure des choses sans complexe. « Nous ne sommes pas perturbés par ces plainte en provenance des producteurs locaux. La capacité à faire face à la concurrence dans un secteur est la marque du sens des affaires », a expliqué à la presse ghanéenne Tony Chiejina, le porte-parole du groupe nigérian. Il s'est aussi défendu de ce que Dangote est moins une entreprise étrangère que les majors du secteur au Ghana, faisant référence à Ghana Cement qui appartient au groupe allemand Heidelberg.

agenceecofin.com