Dossier inédit:20 signes que la Troisième Guerre mondiale a déjà commencé

<p>Un siècle après la Première Guerre mondiale, sommes-nous déjà entrés dans la Troisième Guerre mondiale sans même en avoir conscience ?</p>

20 signes que la Troisième Guerre mondiale a déjà commencé

Un siècle après la Première Guerre mondiale, sommes-nous déjà entrés dans la Troisième Guerre mondiale sans même en avoir conscience ?
 <p>Comme durant les deux premières guerres mondiales, où deux blocs se faisaient face, les États-Unis, la Russie et la Chine se défient sur le terrain militaire. En Syrie, le régime de Bachar el-Assad est soutenu par les Russes et ses militaires sont formés en Chine, tandis que les Américains aident les rebelles. Et cette confrontation se retrouve ailleurs sur la planète.</p>

Des géants face à face

Comme durant les deux premières guerres mondiales, où deux blocs se faisaient face, les États-Unis, la Russie et la Chine se défient sur le terrain militaire. En Syrie, le régime de Bachar el-Assad est soutenu par les Russes et ses militaires sont formés en Chine, tandis que les Américains aident les rebelles. Et cette confrontation se retrouve ailleurs sur la planète.
 <p>Les guerres en Syrie et en Irak mettent aux prises les deux branches principales de l’islam. Les chiites, menés par l’Iran, affrontent les sunnites, menés par l’Arabie saoudite. Les premiers bénéficient du soutien de la Russie et les seconds de celui des États-Unis, les deux principales forces nucléaires mondiales.</p>

Chiites contre sunnites

Les guerres en Syrie et en Irak mettent aux prises les deux branches principales de l’islam. Les chiites, menés par l’Iran, affrontent les sunnites, menés par l’Arabie saoudite. Les premiers bénéficient du soutien de la Russie et les seconds de celui des États-Unis, les deux principales forces nucléaires mondiales.

 <p>En Asie, une guerre est-elle possible entre la Chine, qui revendique des îles inhabitées, et les alliés des États-Unis ? L’enjeu : des réserves gazières souterraines inestimables et le transit de la moitié des superpétroliers. De quoi assurer la sécurité énergétique de la Chine ou celle de ses voisins tels que les Philippines, Taïwan, la Malaisie, le Vietnam, Brunei… pour la plupart soutenus par les États-Unis.</p>

L’invasion de l’Irak

George W. Bush avait lui-même utilisé l’expression de troisième guerre mondiale pour qualifier l’invasion de l’Irak par l’armée américaine. Dans le futur, datera-t-on le début de la Troisième Guerre mondiale à partir de l’assaut mené par le fils Bush… ou de la guerre du Golfe déclenchée par son père en 1990?

 <p>George W. Bush avait lui-même utilisé l’expression de troisième guerre mondiale pour qualifier l’invasion de l’Irak par l’armée américaine. Dans le futur, datera-t-on le début de la Troisième Guerre mondiale à partir de l’assaut mené par le fils Bush… ou de la guerre du Golfe déclenchée par son père en 1990?</p>

Conflit intercontinental

Comme les deux premières guerres mondiales, la guerre contre Daesh se mène sur tous les continents. L’organisation terroriste attaque dans le monde entier, avec une intensité que peu de groupes armés ont déployée avant elle. Et de nombreux pays se sont alliés pour combattre Daesh, sur son sol comme en Syrie et en Irak, donnant une dimension mondiale à ce combat.

 <p>Comme les deux premières guerres mondiales, la guerre contre Daesh se mène sur tous les continents. L’organisation terroriste attaque dans le monde entier, avec une intensité que peu de groupes armés ont déployée avant elle. Et de nombreux pays se sont alliés pour combattre Daesh, sur son sol comme en Syrie et en Irak, donnant une dimension mondiale à ce combat.</p>

Logique de destruction

Du côté de Daesh comme du côté des Alliés, un seul objectif est de mise : détruire l’ennemi. Ce but n’est pas toujours recherché lors de combats, mais c’est bien cette logique qui menait les deux guerres mondiales. Les nazis voulaient détruire une partie de l’humanité. Quant aux Alliés, ils avaient annihilé le régime nazi, dont l’idéologie est désormais prohibée dans de nombreux pays.

<p>Du côté de Daesh comme du côté des Alliés, un seul objectif est de mise : détruire l’ennemi. Ce but n’est pas toujours recherché lors de combats, mais c’est bien cette logique qui menait les deux guerres mondiales. Les nazis voulaient détruire une partie de l’humanité. Quant aux Alliés, ils avaient annihilé le régime nazi, dont l’idéologie est désormais prohibée dans de nombreux pays.</p>

La Crimée en suspens

La Russie et l’Ukraine demeurent dans une situation tendue. La question de la Crimée, annexée par la Russie, n’est pas réglée. L’armée russe y concentrerait de nouvelles forces. Dans quel but ? Les deux premières guerres mondiales avaient germé sur des questions de territoires revendiqués de part et d’autre.

 <p>La Russie et l’Ukraine demeurent dans une situation tendue. La question de la Crimée, annexée par la Russie, n’est pas réglée. L’armée russe y concentrerait de nouvelles forces. Dans quel but ? Les deux premières guerres mondiales avaient germé sur des questions de territoires revendiqués de part et d’autre.</p>

Des chefs belliqueux

Sur tous les continents, des pays sont dirigés par des chefs qui n’hésitent pas à menacer leurs voisins. Vladimir Poutine en Russie comme Kim Jong-un en Corée du Nord semblent prêts à tout pour nourrir leurs ambitions. De provocation en provocation, où leurs logiques conduiront-elles leurs armées ?

<p>Sur tous les continents, des pays sont dirigés par des chefs qui n’hésitent pas à menacer leurs voisins. Vladimir Poutine en Russie comme Kim Jong-un en Corée du Nord semblent prêts à tout pour nourrir leurs ambitions. De provocation en provocation, où leurs logiques conduiront-elles leurs armées ?</p>

La dynamique américaine

Huit ans après que George W. Bush a quitté la Maison-Blanche, les électeurs américains donneront-ils une fois de plus raison à la surenchère de politiciens va-t-en-guerre ? L’ascension de Donald Trump et sa victoire aux primaires républicaines ponctuent une radicalisation croissante de l’électorat américain. Quitte à susciter une nouvelle guerre ?

 <p>Huit ans après que George W. Bush a quitté la Maison-Blanche, les électeurs américains donneront-ils une fois de plus raison à la surenchère de politiciens va-t-en-guerre ? L’ascension de Donald Trump et sa victoire aux primaires républicaines ponctuent une radicalisation croissante de l’électorat américain. Quitte à susciter une nouvelle guerre ?</p>

Des pays tombés dans l’anarchie


Le Printemps arabe a transformé plusieurs pays, certains se tournant vers une démocratie structurée, comme la Tunisie, d’autres vers la dictature militaire, comme l’Égypte… et d’autres encore tombant dans l’anarchie totale, comme la Libye et la Syrie. Dans ces deux derniers pays, la guerre fait rage chaque jour sans qu’on sache quand et comment cela va s’arrêter, ni jusqu’à quels pays voisins cette guerre se propagera.

<p>Le Printemps arabe a transformé plusieurs pays, certains se tournant vers une démocratie structurée, comme la Tunisie, d’autres vers la dictature militaire, comme l’Égypte… et d’autres encore tombant dans l’anarchie totale, comme la Libye et la Syrie. Dans ces deux derniers pays, la guerre fait rage chaque jour sans qu’on sache quand et comment cela va s’arrêter, ni jusqu’à quels pays voisins cette guerre se propagera.</p>

L’appétit de territoires

Les deux premières guerres mondiales ont été nourries des ambitions territoriales de quelques chefs d’État. Aujourd’hui, des territoires sont revendiqués par des pays militairement surpuissants, comme la Russie en Ukraine ou la Chine vis-à-vis de Taïwan et de la mer de Chine.

<p>Les deux premières guerres mondiales ont été nourries des ambitions territoriales de quelques chefs d’État. Aujourd’hui, des territoires sont revendiqués par des pays militairement surpuissants, comme la Russie en Ukraine ou la Chine vis-à-vis de Taïwan et de la mer de Chine.</p>

La faiblesse des organisations internationales

La Société des Nations, qui a précédé l’Organisation des Nations-Unies, avait été incapable d’éviter la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd’hui, l’ONU semble dépassée par les conflits qui ravagent l’Afrique et le Proche-Orient. Il suffit de voir que la Commission des droits de l’homme de l’ONU est composée notamment de la Chine, de la Russie et de l’Arabie saoudite.

<p>La Société des Nations, qui a précédé l’Organisation des Nations-Unies, avait été incapable d’éviter la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd’hui, l’ONU semble dépassée par les conflits qui ravagent l’Afrique et le Proche-Orient. Il suffit de voir que la Commission des droits de l’homme de l’ONU est composée notamment de la Chine, de la Russie et de l’Arabie saoudite.</p>

L’URSS remplacée

Depuis la guerre des étoiles menée par Ronald Reagan et l’incapacité des Soviétiques à suivre l’ambitieux programme militaire américain, les États-Unis n’avaient plus de rival sur ce plan. Or, désormais, la Chine se positionne en concurrence directe avec l’Oncle Sam, grâce à son économie expansionniste et aux technologies acquises ces dernières années. Si la guerre froide était parfois qualifiée de troisième guerre mondiale, la confrontation technologique et militaire entre la Chine et les États-Unis pourrait-elle préfigurer une quatrième guerre mondiale, froide elle aussi?

<p>Depuis la guerre des étoiles menée par Ronald Reagan et l’incapacité des Soviétiques à suivre l’ambitieux programme militaire américain, les États-Unis n’avaient plus de rival sur ce plan. Or, désormais, la Chine se positionne en concurrence directe avec l’Oncle Sam, grâce à son économie expansionniste et aux technologies acquises ces dernières années. Si la guerre froide était parfois qualifiée de troisième guerre mondiale, la confrontation technologique et militaire entre la Chine et les États-Unis pourrait-elle préfigurer une quatrième guerre mondiale, froide elle aussi?</p>

La guerre du pétrole

Certains économistes et historiens affirment que les deux premières guerres mondiales ont été motivées par l’appétit énergétique – surtout pétrolier – des pays participants. Depuis la guerre du Golfe en 1990, de nombreux pays affichent clairement leur volonté d’assurer leur approvisionnement pétrolier, quitte à employer des moyens militaires, comme les États-Unis le font depuis.

 <p>Un siècle après la Première Guerre mondiale, sommes-nous déjà entrés dans la Troisième Guerre mondiale sans même en avoir conscience ?</p>

Des ventes d’armes record

L’année 2016 devrait établir un nouveau record des ventes d’armes sur la planète. Cette année, il devrait se vendre pour plus de 100 milliards de dollars d’armements... C’est la première fois que ce chiffre est atteint. Ce serait une hausse de plus de 6 % en un an.

<p>L’année 2016 devrait établir un nouveau record des ventes d’armes sur la planète. Cette année, il devrait se vendre pour plus de 100 milliards de dollars d’armements... C’est la première fois que ce chiffre est atteint. Ce serait une hausse de plus de 6 % en un an.</p>

Guerre spatiale

La Deuxième Guerre mondiale s’est beaucoup jouée dans les airs, avec la naissance de l’aviation militaire. La guerre froide s’est jouée dans l’espace, avec la conquête de la Lune et la mise au point de satellites militaires. À présent, c’est peut-être la conquête d’une planète habitable qui décidera de la prochaine guerre mondiale, en raison des ressources qu’elle pourrait apporter au pays qui la colonisera.

<p>La Deuxième Guerre mondiale s’est beaucoup jouée dans les airs, avec la naissance de l’aviation militaire. La guerre froide s’est jouée dans l’espace, avec la conquête de la Lune et la mise au point de satellites militaires. À présent, c’est peut-être la conquête d’une planète habitable qui décidera de la prochaine guerre mondiale, en raison des ressources qu’elle pourrait apporter au pays qui la colonisera.</p>

La montée de l’extrême-droite

En Europe, mais aussi sur d’autres continents, des partis d’extrême-droite gagnent des voix dans l’électorat. Certains comparent cet essor à celui qui a précédé la Deuxième Guerre mondiale, pointant le risque que le repli des populations sur leur identité nationale remette à jour de vieilles querelles, avec le risque que la situation dégénère.

<p>En Europe, mais aussi sur d’autres continents, des partis d’extrême-droite gagnent des voix dans l’électorat. Certains comparent cet essor à celui qui a précédé la Deuxième Guerre mondiale, pointant le risque que le repli des populations sur leur identité nationale remette à jour de vieilles querelles, avec le risque que la situation dégénère.</p>

La guerre invisible

La Troisième Guerre mondiale se joue-t-elle hors de notre vue ? Avec l’avènement d’Internet, les attaques se mènent désormais en ligne. Et si on peut avoir l’impression que la guerre numérique ne fait pas de victimes, le vol de secrets militaires pourrait avoir des conséquences aussi importantes qu’une bataille sur le terrain

<p>La Troisième Guerre mondiale se joue-t-elle hors de notre vue ? Avec l’avènement d’Internet, les attaques se mènent désormais en ligne. Et si on peut avoir l’impression que la guerre numérique ne fait pas de victimes, le vol de secrets militaires pourrait avoir des conséquences aussi importantes qu’une bataille sur le terrain</p>

La tiédeur face à la violence

Comme les démocraties européennes face à Hitler, nos démocraties actuelles concèdent-elles trop de terrain aux dirigeants belliqueux ? Les accords de Munich, signés en 1938 entre le Royaume-Uni, la France, l’Italie et l’Allemagne, avaient donné confiance aux nazis dans leur projet d’envahir l’Europe. Les pourparlers actuels autour du sort de l’Ukraine, de la Syrie et de la Libye ne risquent-ils pas de laisser croire aux plus va-t-en-guerre qu’ils ont les mains libres ?

 <p>Comme les démocraties européennes face à Hitler, nos démocraties actuelles concèdent-elles trop de terrain aux dirigeants belliqueux ? Les accords de Munich, signés en 1938 entre le Royaume-Uni, la France, l’Italie et l’Allemagne, avaient donné confiance aux nazis dans leur projet d’envahir l’Europe. Les pourparlers actuels autour du sort de l’Ukraine, de la Syrie et de la Libye ne risquent-ils pas de laisser croire aux plus va-t-en-guerre qu’ils ont les mains libres ?</p>

Un espoir sans précédent

Mais, si la Troisième Guerre mondiale a commencé, il faut souligner que jamais dans l’histoire de l’Humanité, les dirigeants n’ont eu autant de possibilités de discuter et de négocier entre eux. Et jamais les peuples n’ont eu autant de poids pour éviter ou arrêter les guerres.

<p>Mais, si la Troisième Guerre mondiale a commencé, il faut souligner que jamais dans l’histoire de l’Humanité, les dirigeants n’ont eu autant de possibilités de discuter et de négocier entre eux. Et jamais les peuples n’ont eu autant de poids pour éviter ou arrêter les guerres.</p>


Espresso