Intégration régionale: le président de la BAD, Adesina, reçoit son passeport africain

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a reçu mercredi à Abidjan son passeport africain, lors d’une cérémonie au siège de l’institution.
Adesina a exprimé sa joie de recevoir son passeport africain, symbole de l’intégration africaine.
Il a souligné que la plupart des Africains ont besoin de visas pour se rendre dans au moins 38 pays sur le continent. Il est temps, selon lui, de briser les murs qui séparent les peuples du continent.
Ce passeport permettra de réduire le coût de faire des affaires sur le continent, a-t-il dit, avant de relever que jusqu’à présent, de non-Africains se déplacent plus facilement autour du continent que les Africains eux-mêmes.

«Ceci est une indication pour moi que ce que tous les murs qui nous séparent doivent tomber », a-t-il poursuivi.

Son un rapport conjoint de la BAD et l’UA indique que les Africains besoin de visa pour se rendre dans 55% des autres pays africains. Ils peuvent obtenir un visa à l’arrivée dans 25% des pays et n’ont pas besoin de visa pour voyager dans seulement 20% des pays du continent.

A ce jour, les Seychelles, Maurice et le Rwanda ont des politiques de visa ouvertes

Le passeport africain, initié par l’Union africaine, se décline en trois versions : diplomatique, (rouge), administration (bleu) et ordinaire (vert). Le document de voyage est délivré à tous les Africains qui en font la demande.

oeildafrique.com