«Investissons dans la jeunesse, l’avenir de l’Afrique » a déclaré le Président de la BAD à la Conférence Ministérielle de l’Afrique de l’Ouest pour l’emploi des jeunes en Afrique

L’avenir de l’Afrique appartient à la  jeunesse, nous devons investir dans cette jeunesse dans l’intérêt de la société et du continent. C’est là un des messages forts délivrés mardi 18 octobre 2016 à Abidjan, lors d'une
conférence ministérielle sur l'emploi des jeunes en Afrique, organisée par la Banque africaine de développement (BAD). L’événement de haut niveau a réuni, entre autres, des Ministres chargés des Finances et de l’Emploi des Jeunes ainsi que des représentants de la Côte d’Ivoire, hôte de la conférence, du Burkina Faso, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée Bissau, du Niger, du Togo, du Sénégal, du Libéria, de la Gambie, du Mali, du Nigeria, du Bénin et de la Sierra Léone. Etaient également présents des organisations de jeunes, des chefs d'entreprises, des universités et des représentants de la société civile.

«Le taux élevé du chômage des jeunes conduit à l'instabilité économique et politique, et alimente la crise de la migration», a souligné Akinwumi Adesina, Président de la Banque africaine de développement dans son allocution. «Nous constatons aujourd'hui, une tendance inquiétante», a-t-il déclaré avant de poursuivre : «Les jeunes Africains montent, de leur propre volonté, dans des embarcations de fortune, à destination de l'Europe, fuyant ainsi le continent. Ce phénomène qui a commencé à une petite échelle, est en voie de devenir un torrent. Cette jeunesse a perdu tout espoir, déclenchant ainsi une crise migratoire. Cette crise est une honte pour l'Afrique.

Cette situation s’explique par autant de raisons évidentes: Par exemple, sur les 13 millions de jeunes qui entrent sur le marché du travail chaque année, seuls 3 millions obtiennent un emploi. Près de 33% des jeunes exercent un emploi salarié, tandis que d’autres sont sous-employés ou exercent un emploi vulnérable. L'Afrique vit une crise de l'emploi.
L'augmentation rapide de la population de l'Afrique, qui atteindra 2 milliards d'ici à 2050, constitue un atout potentiel énorme. Le nombre actuel des jeunes qui s’élève à 480 millions atteindra 840 millions en 2050. Ce qui signifie que l'Afrique sera le continent possédant le plus grand nombre de jeunes au monde.»

«Si nous ne créons pas des opportunités d'emploi pour ces derniers, la croissance démographique rapide des jeunes africains pourrait engendrer de graves défis sociaux, économiques, politiques et sécuritaires » a conclu le président Adesina, en martelant l’urgence d’agir sur la question. Selon lui, l’avenir est à la jeunesse, le retard accusé doit être comblé en leur offrant, notamment, un accès au crédit et un financement abordable pour leurs projets.

La rencontre a permis de forger des partenariats et aussi de travailler à l'amélioration des politiques, des stratégies, des programmes et des projets axés sur l'emploi des jeunes et l’esprit d’entreprise dans la région.

La stratégie pour l’emploi des jeunes en Afrique (SEJA) a été présentée aux participants qui se sont familiarisés avec les programmes phares du document. Les panélistes ont exploré les pistes de solutions durables à la crise du chômage des jeunes, son impact à moyen et long terme, et l’amélioration du climat des affaires permettant de créer des emplois décents et durables.

Daniel Kablan Duncan, Premier Ministre de la Côte d’Ivoire, a, lors de son discours de clôture, assuré l’accompagnement de son pays dans cette initiative importante de la Banque à l’intention des jeunes.

Il a renchéri en précisant que «la jeunesse doit constituer non pas un fardeau mais une grande richesse». Le Premier Ministre a aussi suggéré de faire de l’emploi des jeunes un des critères de convergence dans le cadre de l’intégration des pays de la CEDEAO au même titre que le PIB ou l’inflation. À ce titre, a-t-il ajouté, l’instauration d’un mécanisme de suivi évaluation efficace permettra de suivre les progrès des pays sur le volet emploi des jeunes.

Sidi Touré, Ministre de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique de la République de Côte d’Ivoire, Abdou Zainaba Chaoulani, Ministre de l’emploi de la République du Niger et Afolabi Imoukhuede, Conseiller spécial de la Présidence pour la création d’emploi du Nigéria, ont réitéré leur engagement autour de ce projet de haute importance.


afdb.org