La défense de Simone Gbagbo suspend sa participation à son procès

4916871_6_99b6_l-ex-premiere-dame-ivoirienne-simone-gbagbo_c44cb4213a5e569dbd42d0967beae4b9
Depuis ce matin, la défense de Simone Gbagbo, l’ex-première Dame ivoirienne, poursuivie pour  »des crimes de guerre et crimes contre l’humanité » a décidé de suspendre sa participation, ‘‘jusqu’à
nouvel ordre » au procès devant la Cour d’assises d’Abidjan où comparaît sa cliente depuis mai 2016.
 »La Cour a estimé qu’il n’était pas nécessaire de faire comparaître des témoins, acteurs majeurs des faits qui sont reprochés à Mme Simone Gbagbo que nous avons identifiés. Dès lors, on nous refuse ce droit de la défense, nous avons décidé de suspendre notre participation à ce procès », a déclaré à la presse, Me Blédé Dohora.
Résultat de recherche d'images pour "simone gbagbo devant les juges"
Quelques instants plutôt, le président de la Cour, Boiqui Kouadjo, venait de rejeter la requête de la défense, après deux heures de suspension de l’audience.
La défense de Simone Gbagbo avait auparavant expliqué à la Cour la nécessité de faire comparaître plusieurs personnalités dont, le ministre d’Etat Ahoussou Kouadio, le président du Conseil économique et social, Diby Koffi, le directeur général de la police, Brindou M’bia, l’Ambassadeur Édouard Kassaraté Tiapé ainsi que le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, l’ambassadeur Philippe Mangou…  »
Résultat de recherche d'images pour "simone gbagbo devant les juges"
« Nous avons adressé par respect de leurs fonctions des courriers avec décharge pour leur comparution, en tant que témoin, aujourd’hui. Nous constatons qu’aucun d’eux ne s’est présenté. » avait déclaré Me Dadjé.
Déjà condamnée en 2015, à 20 ans de prison ferme pour  »atteinte à la sûreté de l’Etat, l’ex première Dame ivoirienne Simone Gbagbo âgée de 68 ans est poursuivie depuis mai 2016, pour  »crimes contre l’humanité, crimes contre des populations civiles, crimes de guerre,… ».
afrikmag.com