Le pape accuse les manuels scolaires français de propager la "théorie du genre"

Afficher l'image d'origine
Dans l'avion qui le ramenait à Rome, le souverain pontife a protesté contre ce qu'il qualifie de "colonisation idéologique".

Le pape François a accusé dimanche les manuels scolaires français de propager un "sournois endoctrinement de la théorie du genre". S'exprimant devant les journalistes dans l'avion qui le ramenait à Rome après trois jours dans le Caucase, le pontife argentin a raconté une anecdote rapportée par un père de famille français à ce sujet.
Selon le pape, ce père de famille catholique a raconté comment son fils, interrogé pendant un repas de famille sur ce qu'il voulait faire plus tard, lui avait répondu: "Etre une fille". "Le père s'est alors rendu compte que dans les livres des collèges, la 'théorie du genre' continuait à être enseignée, alors que c'est contre les choses naturelles", a déclaré le pape.
Une "guerre mondiale" contre le mariage
Pour le chef de l'Eglise catholique, "avoir des tendances homosexuelles ou changer de sexe est une chose", mais "faire un enseignement dans les écoles sur cette ligne" en est une autre. Il s'agit là d'une volonté de "changer les mentalités", d'une "colonisation idéologique", a estimé le pape. Samedi déjà, à Tbilissi, le pape François avait dénoncé la "théorie du genre" comme l'un des aspects d'une "guerre mondiale pour détruire le mariage".
La "théorie du genre" est l'expression utilisée par une frange conservatrice de la société qui s'inquiète des études et enseignements ouvrant à une perception nuancée des différences entre les sexes.
Le souverain pontife a également évoqué les personnes homosexuelles ou transexuelles, et répété qu'elles devaient être accueillies, accompagnées et aussi intégrées que possible.
"J'ai accompagné des personnes avec des tendances, des pratiques homosexuelles, je les ai rapprochées du Seigneur. Certaines ne peuvent pas, mais je ne les ai jamais abandonnées", a-t-il assuré.