Maroc-Rwanda : rapprochement bancaire et pluie de conventions lors de la visite de Mohammed VI à Kigali

Le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank a signé mardi le rachat de 76% du capital de la banque rwandaise Cogebanque, la troisième du pays. Une opération qui intervient alors que Mohammed VI entamait
mardi soir à Kigali une tournée africaine et que 19 conventions économiques ont été signées entre patrons rwandais et marocains dans la capitale rwandaise mercredi.
Nouvelle acquisition au sud du Sahara pour le groupe marocain Attijariwafa Bank moins d’un mois après avoir annoncé l’ouverture d’une nouvelle filiale au Tchad, et alors qu’il annonçait début octobre le rachat de Barclays Egypt.
Son patron Mohamed Kettani, qui est du voyage entamé mardi soir de Mohammed VI dans la capitale rwandaise, a signé en amont, mardi, un accord avec la Cogebanque, qui revendique le rang de deuxième banque rwandaise, avec un bilan total de 177 milliards de francs rwandais à la fin 2015 (soit 206 millions d’euros), contre 134 milliards de francs rwandais fin 2014.
En trois exercices, Cogebanque s’est hissé du 5e au 2e rang national, mais reste loin derrière la Banque de Kigali (707 millions d’euros de total de bilan fin 2015) et devrait passer au 3ème rang derrière la Banque populaire du Rwanda qui, après sa fusion avec la BRD Commercial Bank, disposera d’un total de bilan de 325 millions de dollars.
Le marché bancaire rwandais est très apprécié des investisseurs étrangers, avec de nombreuses opérations ces dernières années mais ses établissements restent petits, aucun ne figurant parmi le classement des 200 premières banques africaines publié il y a quelques jours par « Jeune Afrique ».
C’est Serge Kamuhinda, le directeur opérationnel du Rwanda Development Board, l’agence créée en 2008 pour promouvoir le développement du Rwanda et de son secteur privé, qui a immortalisé la signature de l’acquisition.
Ce rachat, qui porte sur 76% du capital de la Cogebanque, a été confirmé à Jeune Afrique par le directeur opérationnel du Rwanda Development Board mercredi. Sollicitée également par JA, la Cogebanque n’était pas disponible pour préciser les conditions de ce rapprochement, en revanche confirmé par Attijariwafa Bank dans un communiqué.
Attijariwafa dans le sillage de BMCE
Le total des revenus de Cogebanque s’est établi à 12 milliards de francs rwandais en 2015, en progression de 18% sur un an, ressort-il dans une publication accordée au Financial Times.
Avec ce rachat, Attijariwafa suit le même chemin que son homologue BMCE Bank qui était entré au Rwanda via sa filiale Bank of Africa (BOA) qui a pris le contrôle Agaseke Bank, un opérateur de microfinance rwandais, en octobre 2015.
Dans son rapport annuel 2015, le groupe bancaire marocain faisait état de participations majoritaires au Sénégal, en Tunisie, au Mali, au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Congo-Brazzaville, en Mauritanie ou encore au Togo.
Pluie de conventions entre le Maroc et le Rwanda
Le rachat intervient alors que Mohammed VI est arrivé mardi soir pour une visite officielle à Kigali, au début d’une longue tournée est-africaine.
Ce mercredi, le Maroc et le Rwanda ont d’ailleurs signé 19 conventions de coopération et d’investissements dans des domaines divers : tourisme, transport, énergies renouvelables, industrie pharmaceutique et dans le secteur bancaire.
Étaient présents : Said Ibrahimi, président de Casablanca Finance City, Othmane Benjelloun, PDG de Bank Of Africa, Jawad Cheikh Lahlou, patron de Pharma Group, et Mohamed Ben Ouda, directeur général de la Société nationale de transport logistique (SNTL).
Hicham Berrada Sounni, PDG de Palmeraie développement, s’est engagé pour la construction de 5 000 logements économiques à Kigali. Tandis que la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc CGEM, Meriem Bensalah Chaqroun, a validé avec son homologue rwandais la création d’un comité d’hommes d’affaires conjoint.
Jeuneafrique.com