Pour relancer sa campagne, USA: Donald Trump déterre une accusation de viol envers Bill Clinton

Le candidat a diffusé sur sa page Facebook le témoignage d'une retraitée qui affirme avoir été violée par Bill Clinton en 1978, alors qu'il était procureur général de l'Arkensas.

A quelques heures de son deuxième débat avec Hillary Clinton, Donald Trump dégaine ses boules puantes. Deux jours après la révélation de propos obscènes tenus en 2005, le candidat républicain a publié, dimanche 9 octobre, sur sa page Facebook, le témoignage de Juanita Broaddrick.
Dans une vidéo d'un peu moins de 10 minutes diffusée sur le site ultra-conservateur Breitbart, qui appartenait au directeur de campagne de Donald Trump, cette retraitée de 73 ans accuse Bill Clinton de l'avoir violée en 1978.
Parfois en larmes, Juanita Broaddrick affirme que l'ancien président américain a abusé d'elle dans une chambre d'hôtel où se déroulait un congrès d'infirmières. Bill Clinton était alors âgé de 31 ans et était procureur général de l'Etat d'Arkensas. Elle explique qu'une fois arrivé dans sa chambre, le mari de Hillary Clinton lui a mordu la lèvre supérieure avant de la violer à deux reprises.
C'était très vicieux. (...) Je ne savais pas quoi faire, j'étais si terrifiée. (...) Je voulais simplement que tout cela s'arrête, pour qu'il s'en aille.
Juanita Broaddrick
citée par Breitbart
Elle ajoute avoir rencontré Hillary Clinton quelques semaines plus tard, et avoir interprété ses salutations et ses remerciements comme une menace afin qu'elle garde le silence.

Des accusations vieilles de 17 ans

Il y a toutefois peu de chances que ces accusations viennent bousculer la campagne de la candidate démocrate. Outre le fait qu'il ne concerne pas directement Hillary Clinton, le témoignage de Juanita Broaddrick n'est surtout pas une nouveauté : la retraitée avait en effet déjà raconté cette histoire en 1999 dans l'émission "Dateline". Un avocat de Bill Clinton avait alors fermement démenti ces accusations.
Sur Twitter de nombreux internautes ont critiqué cette attaque, accusant Donald Trump de se "tromper de cible". "Vous vous enfoncez", écrivent certains, tandis que d'autres lui rappellent que "Bill Clinton n'est pas candidat".