Suite aux pertes de change, le groupe Dangote remercie ses cadres expatriés


Le groupe Dangote a décidé de se séparer de certains de ses cadres afin de réduire ses coûts d'exploitation notamment en devises étrangères. « Nous avons débuté avec un processus de réduction du personnel, car il est
impératif de revoir le déploiement de notre capital humain à travers des compressions inévitables qui permettront d'assurer l'efficacité et d'éliminer les redondances dans l'allocation des ressources humaines », a expliqué Aliko Dangote, le milliardaire Africain propriétaire du groupe.
36 des 48 personnes licenciées dans le cadre de la première partie de ce processus, sont des étrangers et, selon des médias nigérians, le nombre d'expatriés remerciés devrait continuer de s'accroître. Dangote Group qui compte parmi ses filiales le géant boursier Dangote Cement, ne parviendrait plus, comme de nombreuses entreprises du secteur industriel nigérian, à suivre le rythme des pertes de change.

« Cette année a été très difficile pour notre entreprise. L'indisponibilité des devises, conjuguée à une hausse sans précédent du taux de change, a entraîné une augmentation des coûts opérationnels. Cela a demandé un examen et un ajustement de nos coûts de manière appropriée, afin d'assurer l'efficacité et l'efficience nécessaires dans le déploiement de nos processus de production », a fait savoir Mr Dangote.

Le Nigéria dont les revenus en devise proviennent essentiellement du pétrole fait face à une importante crise de devises et des taux de change. Pour la plupart des sociétés industrielles qui importent l'essentiel de leurs intrants et qui doivent donc payer des fournisseurs en devise étrangère, il est devenu difficile de réaliser les marges d'exploitation attendues.

Agence Ecofin