Cameroun: Colloque surréaliste sur l'action sociale de la première dame Chantal Biya

Afficher l'image d'origine 
Comment dans le contexte totalitaire de la prédation institutionnalisée de la fortune publique au Cameroun, des intellectuels les plus respectés et respectables peuvent-ils prêter un caractère scientifique à une œuvre
dite sociale mais budgétivore de la première dame, qui sert uniquement de logistique misérabiliste pour la perpétuation de la dictature en place? Mais que se passe-t-il dans ce pays?
Que c'est triste de voir sa génération succomber elle aussi aux sirènes flagorneuses du régime totalitaire en place au Cameroun depuis 34 ans. Celles-là même qui ont parfois littéralement perdu nos parents, leur ôtant une respectabilité construite laborieusement de longues années durant, à la force du travail, du talent, de la compétence, et de la reconnaissance des petites gens.
Mesdames Hilary Clinton et Michele Obama n'apprécieraient certainement pas que leurs actions et mérites intrinsèques soient ainsi comparés ou ramenés à l'imposture morale et sociale incarnée par les œuvres budgétivores de Mme Chantal Biya.
Ouf, heureusement que la barrière de la langue et la distance géographique nous évitent de mettre le "marigot socio-politique camerounais" devant les projecteurs du monde.
Mais quelle décadence!!! Que se passe-t-il dans ce pays pour qu'il sombre dans un tel culte de la personnalité??? N'y a-t-il donc personne, y compris dans l'entourage de Chantal et Paul Biya pour les rappeler à la raison, au respect d'une certaine décence humaine.
Joël Didier Engo, Président du CL2P
blogs.mediapart.fr