Cameroun - Sérail: Un nouvel avion pour Paul Biya ? La rumeur enfle


L’état-major du Président de la République aurait déjà dépêché deux pilotes aux États-Unis pour se familiariser avec l’aéronef.
Paul Biya va-t-il acquérir un nouvel avion présidentiel 12 ans après le dernier ? Pour L’Œil du Sahel en kiosque le 31 octobre 2016, l’hypothèse est sérieusement envisagée. «À la présidence de la République, les personnalités contactées n’ont ni confirmé ni infirmé l’information, évoquant un sujet sensible qui n’a jamais été porté à leur connaissance», note le journal en guise d’introduction.
Pourtant, poursuit notre confrère, «d’autres sources répondent par l’affirmative et confient même que le dossier est très avancé. Elles en veulent pour preuve le fait que l’état-major particulier du président de la République a dépêché depuis plusieurs mois, aux États-Unis, deux de ses pilotes pour se familiariser avec le nouveau bijou…».
À en croire une source militaire: «Actuellement, la flotte présidentielle ne compte que le Grumman 3, déjà déclassé. Il est donc exclu que des officiers pilotes se retrouvent aux États-Unis en rapport avec cet aéronef. Par contre, dans l’aéronautique vous n’êtes pas sans savoir que l’acquisition d’un nouvel aéronef et la formation du personnel font partie d’un package. Donc, quand des officiers pilotes se retrouvent en formation aux États-Unis, ils vont y subir ce que l’on appelle une transformation, c’est-à-dire que, disposant déjà d’un brevet, ils vont assimiler les spécificités d’un nouvel avion déjà acquis ou en cours d’acquisition très avancée. Il en est de même pour ceux qui doivent assurer un minimum de maintenance». 
L’avion qu’aurait choisi Paul Biya est déjà connu. Le bihebdomadaire indique à ce propos que «selon des sources qui gravitent au sommet de l’État, le Chef de l’État aurait jeté son dévolu sur un Boeing Business Jet: le BBJ3, un appareil développé sur la base du Boeing 737-900 ER et présenté au public pour la première fois en 2013 au rendez-vous annuel de l’aviation d’affaires, le salon EBACE de Genève en Suisse. Selon les données du constructeur, le design intérieur ultra-luxueux et confortable du BBJ3 est assuré par la société Jet Aviation AGBasel installée à Bâle en Suisse, la même qui avait déjà été chargée d’aménager le fameux BBJ2 présidentiel qui a fait couler tant d’encre et de salive et conduit en prison des figures connues comme l’ex-secrétaire général de la présidence de la République, Marafa Hamidou Yaya ou encore l’homme d’affaires et ex-Administrateur directeur général de la CAMAIR, Yves Michel Fotso».
Le prix catalogue de l’appareil est de 36,340 milliards de FCFA. L’avion peut transporter 63 personnes et contenir 230 bagages. «Si l’information se confirmait, le futur bijou présidentiel qui peut voler à 12497 mètres d’altitude dispose également d’une cabine pressurisée basse altitude à 6.500 pieds au lieu de 8000 pieds comme les autres jets d’affaires et peut parcourir environ 10.000 km sans escale», lit-on. Paul Biya ne dispose pas d’un avion présidentiel depuis le 24 avril 2014, rappelle L’Œil du Sahel.
Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net