Cameroun - Transport aérien: Le Directeur Général Adjojnt de Camair-Co trainé en justice


Le Syndicat des Travailleurs des Transports Aériens du Cameroun reproche à Moussa Bouba d’avoir licencié 53 employés en violation des textes en vigueur.
Le Président du Syndicat des Travailleurs des Transports Aériens du Cameroun (STTA), Daniel Eyango Njong, a déposé une plainte pour licenciements abusifs contre Moussa Bouba, le Directeur Général Adjoint de la compagnie aérienne nationale, et contre Camair-Co. Le DGA sera bientôt invité à s’expliquer au tribunal sur la situation de 53 employés issus de la défunte Cameroon Airlines (Camair). Selon les ex-employés de la compagnie aérienne camerounaise, Camair-Co a tout simplement foulé au pied la résolution qui fut adoptée au sortir du Conseil d’Administration du mois d’octobre 2016.
«En réalité, la résolution visant à se séparer des travailleurs âgés de plus de 60 ans est bien justifiée. Dans la mesure où la Camair-Co ploie sous le poids des dettes, et ne produit pas des recettes consistantes. D’ailleurs, les subventions de l’État vont jusqu’au paiement des salaires. Ce qui est une honte pour des gens d’un certain niveau d’expertise. Par contre, ce qui fait problème, c’est que la mise en application de ladite résolution a été confiée au DGA qui en a fait ce qu’il veut», explique Daniel Eyango Njong, dans Le Quotidien de l’Économie paru le 21 novembre 2016.
«Pour commencer, M Moussa Bouba a fait une liste et c’est dans cette dernière qu’il a tenu à informer les personnes à licencier qu’elles ne font plus partie de l’effectif de l’entreprise. Ce qui est une faute et un abus, dans la mesure où le contrat est individuel. Et le cadre individuel du contrat s’étend à la séparation. Plus grave, le DGA s’est permis d’écrire aux banques dans lesquelles les salaires de ces agents étaient virés, pour leur dire que ces employés ne font plus partie des effectifs de l’entreprise. Ce qui est un délit grave. Ca cette situation a débouché sur le blocage de leurs comptes, les empêchant d’y accéder. Parmi eux il y en a qui ont des enfants malades», ajoute le président du STTA. Pour lui le DGA de Camair-Co n’a pas à se mêler de la vie privée de ses employés, cette attitude démontre qu’il veut nuire à ces agents mis à la porte.
Par Géraldine IVAHA | Cameroon-Info.Net