Le Cameroun s’achemine vers la production d’électricité à partir des coques de cabosses de cacao

Installer au Cameroun une centrale thermique produisant de l’énergie électrique grâce à la combustion des coques de cabosses de cacao. C’est l’ambition que s’est fixée la société Energy Biomass Sourcing (EBS), qui
entend ainsi contribuer à la diversification du mix énergétique du pays, notamment en développant des projets dans le domaine de la biomasse.
Pour ce faire, cette entreprise française spécialisée dans «les études, les montages de projets et la mise en œuvre de solutions d’approvisionnement biomasse pour des centrales thermiques, électriques, ainsi que pour l’industrie du bois», s’est rapprochée du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC). «Des experts de cette entreprise sont récemment venus au Cameroun faire de la prospection, afin de s’assurer qu’ils pouvaient avoir surplace la masse critique de coques de cabosses pouvant leur permettre de produire effectivement de l’énergie électrique», explique une source au sein de l’interprofession cacao-café.
Après des descentes sur le terrain, notamment dans le département de la Lékié, le plus important bassin de production de cacao du pays, et dans la région du Sud-Ouest ; les experts de la société Energy Biomass Sourcing sont parvenus à des conclusions satisfaisantes. «Ils ont pu se convaincre par eux-mêmes qu’il est théoriquement possible de réaliser un tel projet au Cameroun. Maintenant, nous attendons la suite», confie une source autorisée.
Ce projet devrait transformer tout l’écosystème de la cacaoculture au Cameroun, qui se limite encore à la production et la commercialisation des fèves, lesquelles ne représentent en réalité qu’environ 40% de la cabosse. En effet, avec l’installation de centrales thermiques fonctionnant au cortex de cabosses de cacao, les producteurs pourront substantiellement augmenter leurs revenus en vendant non seulement les traditionnelles fèves, mais aussi les coques de cabosses généralement inutilisées.
Agenceecofin