Retraits de pays africains de la CPI : nouvelle réaction de Fatou Bensouda

Fatou Bensouda n’a pas l’intention de s’avouer vaincue après la décision de retrait de trois pays africains de la Cour pénale internationale. En effet, le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie (pays d’origine de la
procureure) avaient décidé de se retirer de la Cour il y’a quelques semaines.
Elle avait déjà réagi dans un quotidien néerlandais (lire ici) et s’était montrée déterminée à poursuivre sa mission. Mme Fatou Bensouda s’est une fois encore exprimée lors d’un entretien à la chaîne française France 24. Revenant sur l’impact de ces décisions de retrait, la procureure de la Cour pénale internationale a affiché son optimisme.
Pour Mme Fatou Bensouda, il n’y a pas de crise à la CPI, mais un défi à relever : “La cpi ne va pas s’effondrer. Nous allons poursuivre des travaux importants“. Même si elle pointe du doigt un recul de la justice avec ces décisions : “C’est un pas en arrière“, elle réaffirme que beaucoup de pays “ont renouvelé leur engagement en faveur de la CPI“.
Les accusations proférées contre la CPI ne sont pas valides, les affaires dont nous nous emparons en Afrique ce sont des cas présentés par des Etats africains eux-mêmes” a t-elle rajouté. Mme Bensouda a complété en mettant en avant les victimes, par milliers, qui méritent justice.

Sur le retrait de son pays, la Gambie

Questionnée sur l’impact de ces retraits et l’effet domino éventuel, la procureure de la CPI a affiché son optimisme, bien qu’elle confirme qu’on ne peut prédire la réaction des autres Etats africains :  “C’est une possibilité qui existe“. Mais elle refuse de voir dans le retrait de son pays, la Gambie, un désaveu et refuse catégoriquement de démissionner.
La Gambie c’est un pays particulier, je suis fier d’être gambienne (…) Ce n’est pas une attaque personnelle à mon encontre, j’ai été élue, je suis une ressortissante gambienne et la Gambie a apporté son soutien à mon élection. Mais je suis procureure et je représente plus de 100 pays, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une attaque à mon encontre.
buzz.lanouvelletribune.info